La fondatrice de Princesse tam.tam tuée à Bombay

01/12/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Weekend

Loumia Hiridjee avait créé le groupe de lingerie féminine en 1985 avec sa soeur Shama.

Loumia Hiridjee, 46 ans, avait créé le groupe de lingerie féminine en 1985 avec sa soeur Shama.

Tuée avec son époux dans les attentats de Bombay, Loumia Hiridjee, 46 ans, d'origine malgache et de nationalité française, partageait son temps entre la France et l'Inde.

Née à Tananarive, issue d'une famille de marchands indiens aisés, mère de trois enfants, elle avait fondé Princesse tam.tam -en hommage au film avec Joséphine Baker- avec sa soeur Shama en 1985. Elle s'occupait toujours de la ligne après le rachat fin 2005 du groupe par le distributeur japonais Fast Retailing.

Loumia Hiridjee avait notamment reçu le prix de l'Entreprise en 2004, décerné par le ministère de l'Economie et des Finances, ainsi que le prix de la création pour le secteur lingerie en 2006, attribué par "Paris, Capitale de la création".

Son mari, Mourad Amarsy, était l'ancien président de Princesse tam.tam. Le groupe compte 158 magasins dans le monde, principalement en France mais aussi en Belgique, Allemagne et Italie. La marque avait bousculé les codes traditionnels de la lingerie avec des imprimés gais et colorés.

Selon une source diplomatique, le couple s'est retrouvé pris dans une fusillade dans la capitale économique indienne.

"J'adresse mes condoléances à leurs familles et à leurs proches. Je leur exprime ma profonde sympathie dans ces circonstances insupportables. Et je pense aux victimes de toutes les nationalités", avait indiqué le ministre Bernard Kouchner dans son communiqué.

"Les terroristes se sont attaqués à la plus grande démocratie du monde. Tous les démocrates du monde se tiennent à ses côtés", a encore dit Kouchner.

Paris avait indiqué peu auparavant être sans nouvelle d'un "tout petit nombre de Français" à Bombay, sans préciser combien. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Eric Chevallier avait précisé qu'environ 25 Français avaient été identifiés sur la zone des hôtels visés par des attaques.

LEXPRESS.fr Styles

En savoir plus sur:

Nos partenaires