La mode à l'ère de l'immédiateté, une révolution

31/08/16 à 10:03 - Mise à jour à 12:08

Source: Weekend

Frustrant d'attendre plus de quatre mois entre la présentation des collections et leur arrivée en boutique ? A l'heure où toute nouveauté est exposée en direct sur Internet et attise forcément le désir, la mode cherche à se réinventer. Explications et tentatives de solutions.

L'heure du grand bouleversement fashion a-t-elle sonné ? D'ici quelques semaines, le grand marathon des Fashion Weeks va commencer, de New York à Paris, en passant par Londres et Milan. Mais cette fois, plus encore que sur les nouvelles tendances, c'est sur l'organisation même de certains défilés que se focalisera l'attention. Toujours précurseur, le label Burberry dévoilera ainsi en même temps ses lignes Homme et Femme. Des pièces sans saisonnalité, disponibles en boutiques et sur Internet immédiatement après les derniers applaudissements. Soit un schéma à contre-courant de tous les codes, qui veulent que les vestiaires masculin et féminin fassent chacun l'objet de deux shows distincts, deux fois par an, et que les pièces ne soient en vente que plusieurs mois après avoir été présentées. Sans être aussi radicaux dans le changement, d'autres labels bousculent également l'ordre des choses. Ainsi, du côté de Gucci, on rationalise. La griffe, très en vogue depuis l'arrivée d'Alessandro Michele à sa direction artistique, exhibera simultanément ses pièces destinées aux deux sexes. En revanche, le rythme traditionnel est maintenu : on montre maintenant ce que l'on vendra plus tard. A Big Apple, plus de Thakoon. Le créateur chouchou de Michelle Obama préfère dorénavant disparaître du calendrier officiel des shows, pour présenter ses nouveaux looks au moment de leur arrivée en magasins. Même logique du côté de Tom Ford, qui n'a pas divulgué sa collection automne-hiver 16-17 en février dernier, comme tout le monde, mais le fera en septembre.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires