Le slip sort de l'ombre

17/02/17 à 15:49 - Mise à jour à 16:17

Source: Weekend

Au début des nineties, Calvin Klein marquait les esprits avec une campagne de sous-vêtements musclée, mettant en scène un jeune rappeur à la plastique parfaite, Marky Mark.

Le slip sort de l'ombre

© dr

Pas encore acteur, Mark Wahlberg y dévoilait ses gros pectos et soulignait son impeccable alignement abdominal par une large bande au nom de la griffe - les midinettes d'alors ne s'en remettront que des années après.

Dior

Dior © sdp

C'est ainsi qu'une sous-culture afro-américaine née derrière les barreaux, où les jeans baggy étaient parfois tolérés mais tombaient très bas en l'absence de ceinture, a littéralement donné ses lettres de noblesse à un accessoire jusque-là négligé, et a instantanément ringardisé l'Eminence de papa.

Summum du cool en son temps, l'élastique XXL s'est ensuite fait plus discret, jusqu'à disparaître de notre champ de vision. Du moins momentanément.

Paco Rabanne, gamme Body-line

Paco Rabanne, gamme Body-line © sdp

Car, jamais frileuse à l'idée de recycler des tendances passées, l'industrie de la mode a évidemment ressuscité le gimmick, et l'on a vu réapparaître des ceintures griffées chez Paco Rabanne, d'humeur plutôt sportive pour sa gamme Bodyline, ou chez Dior, où le lettrage des shortys exprime en filigrane les influences urbaines de la première collection de Maria Grazia Chiuri.

On ignore si quelqu'un a pensé à rappeler Mark Wahlberg.

Nos partenaires