Les blogueurs interdits de Fashion Week new-yorkaise

12/12/13 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

Source: Weekend

Les blogueurs qui planifient leur voyage pour la prochaine semaine de mode à New York - qui aura lieu en février 2014 - feraient bien de s'abstenir. Selon le site web Refinery 29, les blogueurs ne sont plus les bienvenus aux défilés de la Fashion Week new-yorkaise.

Les blogueurs interdits de Fashion Week new-yorkaise

© Reuters

La New York Fashion Week se réinvente. Ces dernières années, les blogueurs ont étendu leur influence en attirant les lecteurs sur leur médium, ce qui avait pour conséquence de leur faire obtenir les meilleures places aux défilés. Mais cette tendance semble déplaire aux organisateurs qui souhaitent souligner le caractère exclusif de la semaine de la mode et désirent ramener les journalistes de mode, les VIP et les acheteurs au premier rang.

Fern Mallis, fondatrice et organisatrice de la semaine de la mode new-yorkaise, s'est déjà plainte du déroulement de l'événement. Lors d'une conférence à New York, elle a confié ne pas apprécier l'occupation des premiers rangs par les blogueurs de mode. La nouvelle a été confirmée par le Wall Street Journal.

Les blogueurs réchauffent l'ambiance

Quoi qu'on en pense, les blogueurs créent le buzz pendant la semaine de la mode. Par définition très actifs sur les réseaux sociaux, ils permettent à tout un chacun de suivre ce "feuilleton modeux" sur internet. Ces dernières années, ils ont réussi à percer dans le monde de la mode et se sont vus inviter à un nombre considérable de showrooms et d'afterparties. Cependant, la Fashion Week ne compte pas les laisser tomber complètement en leur laissant l'occasion de suivre les défilés par le biais de livestreams.

Retour à l'essentiel

Cependant, l'organisation de la Fashion Week new-yorkaise souhaite modifier sa politique sur les blogueurs. Ainsi, ils veulent retourner à l'essentiel de cette semaine particulière: bénéficier d'un maximum d'attention médiatique et vendre leurs collections. Reste à voir si Paris, Milan et Londres suivront l'exemple de New York.

LVR/Trad. CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires