Les blogueuses sont-elles achetées?

12/05/10 à 09:18 - Mise à jour à 09:18

Source: Weekend

Depuis quelques semaines, tout le monde me pose cette question. Les journalistes, les lecteurs, les marques, les blogueurs. Ca me déstabilise. Où en suis-je moi-même dans mon rapport aux marques depuis mon article sur le sujet dans Stratégies, il y a 3 ans déjà? Voyons voir.

Les blogueuses sont-elles achetées?

© Tim Walker

J'accepte les voyages quand je sens qu'ils seront intéressants à raconter ici. Je refuse les gros cadeaux qui me mettent mal à l'aise. Je vais à quelques unes des ventes presse de mes marques chouchous. Je ne veux pas entendre parler de publi-reportages. Voilà ma position dans les grandes lignes. Cela dit, rien n'est figé et je gère chaque situation au cas par cas, mon but étant de pouvoir continuer de me sentir libre de dire uniquement ce que je veux. Je n'ai pas l'impression d'être achetée, mais libre à chacun de penser ce qu'il veut sur mon compte.

"Qu'en est-il des autres blogueuses?" me demande-t-on souvent. Porter un jugement sur les autres me semble encore plus compliqué dans la mesure où j'ai eu peu de discussions sur le sujet avec les intéressées. Un point, tout de même, me préoccupe: l'évidente multiplication des publi-reportages qui ne disent pas leur nom. L'opacité du procédé me dérange: dès lors, comment les internautes peuvent-ils distinguer les vrais coups de coeur des blogueuses des publicités déguisées? Je n'ai pas encore de position arrêtée sur le sujet, mais à force d'en discuter autour de moi, voici les quelques conclusions (provisoires) auxquelles je suis arrivée.

Tout d'abord, une plus grande transparence serait souhaitable. On s'en approche aux Etats-Unis, où depuis décembre 2009 la Federal Trade Commission exige que les blogueurs qui parlent d'un produit précisent s'ils ont été payés pour le faire ou s'il s'agit d'un cadeau. Je me demande bien comment une règlementation pareille est applicable, mais elle a au moins le mérite d'exister. J'espère que la France emboitera bientôt le pas aux Américains. Ensuite se pose la question du modèle économique des blogs. Aujourd'hui, ce nouveau système de publi-reportage est si lucratif qu'il permet à de plus en plus de gens de vivre de leur blog. Nous sommes donc clairement face à une nouvelle forme de publicité, même si elle n'est pas toujours avouée. Enfin, je n'oublie pas que sur un blog, c'est la créativité qui prime. Je viens y chercher des idées. Si un produit envoyé par une marque inspire à une blogueuse une série mode pile dans son style, pourquoi pas, du moment que je suis prévenue? L'essentiel étant ensuite de savoir doser: oui aux collaborations occasionnelles, non aux billets systématiquement sponsorisés.

N'hésitez pas à réagir en commentaire, j'ai besoin de votre avis pour avancer. Edit lundi 10 mai 23h15: après réflexion, j'ai modéré les commentaires portant des jugements négatifs sur des blogs en particulier. Dénués de preuves, je trouvais que ces avis manquaient de respect envers les blogs en question.

Par Geraldine Dormoy.

Nos partenaires