Les filles des boutiques-ateliers

05/03/10 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Moneytalk

Elles ne se ressemblent guère, pourtant elles ont un point commun. Malgré leurs styles parfois totalement opposés. Toutes, elles dessinent, créent, coupent, cousent, piquent et, accessoirement, vendent leur collection dans leur boutique-atelier à Bruxelles.

Les filles des boutiques-ateliers

© Renaud Callebaut

Elles ne se ressemblent guère, pourtant elles ont un point commun. Malgré leurs styles parfois totalement opposés. Malgré leurs cursus scolaires différents - avec diplôme de La Cambre mode(s), de Saint-Luc, de la Haute école Francisco Ferrer, à Bruxelles, ou de la Hochschule für Angewandte Wissenschaften, à Hambourg. Et malgré leurs sources d'inspiration hétéroclites. Toutes, elles dessinent, créent, coupent, cousent, piquent et, accessoirement, vendent leur collection dans leur boutique-atelier à Bruxelles, et pour faire court, dans le quartier Dansaert. Quelques mètres carrés de liberté, où chacune, seule maître à bord, donne vie à son rêve. Il leur a fallu une certaine dose d'inconscience et pas mal de foi pour ouvrir ces mini-shops qui font la différence. Et si leur atelier en est le prolongement, c'est à la fois pour ne pas perdre de temps et économiser un loyer, mais surtout pour connaître les femmes qu'elles habillent. Car rien ne remplace une vraie rencontre. Sûr qu'au fil des ans, elles ont développé une certaine connivence avec leurs clientes, qui de 18 à 88 ans savent parfaitement ce qu'elles viennent chercher chez elles, parfois même deviennent des amies, et cela n'a rien à voir avec du roman-photo. "Le phénomène n'est pas neuf, la pionnière en la matière, c'est Johanne Riss, rappelle Sonja Noël, présidente de l'ASBL Modo Bruxellae, mais il prend tout son sens aujourd'hui." Car les filles des boutiques-ateliers inventent une autre façon de penser la mode, la planète, la vie. Avec leur passion de la couture, leur éthique affichée, leur made in Belgium, parfois élargi à la France ou à la Pologne, leur envie de sauvegarder le savoir-faire, leur exigence de qualité, leur fierté assumée. C'est tout cela qu'on aime chez Aleksandra Paszkowska (Y-Dress ?), Azniv Afsar, Louise Assomo, Valérie Berckmans, Aurore Jean (Mademoiselle Jean) et Conni Kaminski. On leur a donné rendez-vous chez elles, avec juste une demande : qu'elles pensent à un mot qui les définirait, rien de réducteur, et le calligraphient sur un panonceau de carton. Par ici, la visite.

Lisez les portrait de ces différentes stylistes:

Aleksandra Paszkowska(Y-Dress?)

Azniv Afsar

Louise Assomo

Valérie Berckmans

Aurore Jean (Mademoiselle Jean)

Conni Kaminski

Par Anne-Françoise Moyson / Photos : Renaud Callebaut Cliquez sur l'onglet VIDEO ci-dessus pour visionner le making of du reportage

Nos partenaires