Les grandes marques textiles signent un accord pour plus de sécurité dans leur usines textiles

14/05/13 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Weekend

Benetton, Mango, Mark&Spencer, C&A se joignent aux deux leaders mondiaux du prêt-à-porter, le suédois H&M et l'espagnol Inditex (Zara) qui ont déjà signé lundi 13 mai un accord à l'initiative des syndicats pour améliorer la sécurité des usines textiles au Bangladesh. Gap et d'autres grandes marques américaines ont quant à eux refusé.

Les grandes marques textiles signent un accord pour plus de sécurité dans leur usines textiles

© Reuters

Après l'effondrement d'un immeuble abritant des ateliers de sous-traitance travaillant pour de grandes marques occidentales, qui a coûté la vie à près de 1.1250 personnes, les syndicats et firmes textiles travaillaient sur un accord pour que de tels drames ne se reproduisent pas. Ses mesures concernent la sécurité, notamment incendie, les normes des bâtiments, etc.

Bonne nouvelle : un accord, soutenu par l'Organisation internationale du travail, des syndicats et d'autres groupes d'influence, vient d'être trouvé. Il a été signé par les deux géants du secteur, à savoir le suédois H&M et l'espagnol Inditex (Zara). Très vite, ce sont Benetton, Mango, Mark&Spencer, C&A qui se sont joints pour signer cet accord.

Le syndicat IndustriALL (qui compterait 50 millions de travailleurs dans 140 pays) espère que l'engagement de ces deux marques serve de modèles aux autres, avant la date butoir du 15 mai.

L'Américain PHV (qui possède Calvin Klein et Tommy Hilfiger notamment) aurait déjà manifesté son soutien.

Il faut savoir que L'Europe représente environ 60% des exportations textiles du Bangladesh.

Le salaire minimal mensuel est de 38 dollars, après une augmentation de 80% en 2010 acceptée au terme de plusieurs mois de violentes manifestations.

Le Bangladesh est le deuxième exportateur au monde de vêtements, secteur qui représente 80% de ses exportations. L'effondrement le 24 avril d'un immeuble où travaillaient plus de 3.000 ouvriers du textile, et qui a tué 1.125 personnes, a mis bien tragiquement sous les feux des projecteurs les conditions de travail dangereuses qui prévalent dans cette industrie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires