Liam Cunningham, égérie engagée

09/01/18 à 16:51 - Mise à jour à 17:13

L'acteur de Game of Thrones est au centre de quatre petits films, autour de l'iconique caban 4 Ganci de la marque Fay. Interview.

Comment êtes-vous devenu comédien?

Avant de débuter en tant qu'acteur, j'ai travaillé pendant onze ans comme électricien. Mais je faisais seulement ça pour joindre les deux bouts. J'ai habité un temps au Zimbabwe et quand je suis rentré en Irlande, j'ai réalisé qu'il me manquait quelque chose. J'ai pris des cours de théâtre et c'est rapidement devenu une passion. Je ne voulais pas particulièrement devenir une star mais vraiment jouer la comédie. Je ne regrette pas ma vie antérieure: elle détermine la personne et l'acteur que je suis aujourd'hui.

Quels rôles vous attirent particulièrement?

Mes choix dépendent du scénario qui m'est proposé uniquement, et non du public que cela pourrait drainer ou du personnage précis qu'on me propose. Lorsqu'un script est bien écrit, tous les rôles sont intéressants. Dans ce cas, je pourrais très bien interpréter un tueur en série ou quelqu'un qui a des opinions affreuses. Les personnages sans relief ne m'attirent pas, mais si le récit est bien ficelé, je suis sûr de pouvoir raconter une histoire.

En quoi le scénario de Game of Thrones vous intéressait-il?

Sur terre, la plupart des gens sont humains et généreux; 99,9 % de la population veut juste le meilleur pour les autres. L'ironie est que ceux qui doivent diriger le monde, eux, ne se préoccupent que de garder leur position. Le pouvoir corrompt et Game of Thrones traite de cette question. Personnellement, j'ai aussi une place qui me donne la parole et c'est pour cela que je me rends dans les camps de réfugiés notamment. Par leur job, les acteurs travaillent sur la nature humaine et ils ont la chance de posséder une voix qui peut porter loin. Ce serait dommage de ne pas l'utiliser pour dénoncer les injustices et défendre les plus faibles.

www.fay.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires