Maisons et créateurs belges: des vestiaires sous influence baroque

16/09/16 à 11:30 - Mise à jour à 11:54

Source: Weekend

L'automne-hiver des créateurs et des maisons belges a des velléités baroques. Il résiste à la norme, c'est sa grande force. La transgression est de mise, avec sensualité, et la profusion et le mouvement aussi. Recadrage historique.

On ne s'aventure pas dans le baroque à la légère, il faut être armé sous peine de n'y rien comprendre, de trembler face à l'overdose potentielle et du coup de passer à côté, ce qui serait dommage. Car le mot est lourd de sens - il semble même qu'il fasse peur. A oser l'adjectif qualificatif pour les collections de la saison, on a effectivement senti quelques réticences chez les créateurs que l'on questionnait sur le sujet - baroque moi ? Non, pas du tout, se défendent-ils presque tous. Même Dries Van Noten, qui le range dans la catégorie de " l'indigestion de volutes et de matières ", de ce " trop " qu'il " essaie d'éviter ". Pourtant, à y regarder de près, on ne peut douter que cette manche, ce drapé, ce corset, cet or luxuriant et ce velours flamboyant s'apparentent définitivement au mouvement. Encore faut-il s'entendre sur le concept qui n'a finalement de sens que celui qu'on veut lui donner - ce qui permet, in fine, de classer sans rigidifier la mode des maisons belges plus que jamais différentes.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires