Marc Jacobs à l'amende

27/11/08 à 08:00 - Mise à jour à 07:59

Source: Weekend

Actu chaude pour Marc Jacobs, en jupe et puni.

Marc Jacobs à l'amende

© Lorenzo Martone et Marc Jacobs (Fashionologie.com)

L'actualité est chaude pour le styliste new-yorkais. Marc Jacobs est encore apparu en jupe à la soirée Mango de New-York. Dans une rubrique moins glamour, le couturier s'est vu infliger une amende de 1 million de dollars pour avoir corrompu un officier de l'armée américaine.

Marc Jacobs récidive: le couturier est apparu une énième fois en jupe à la soirée Mango à New York. Très à l'aise, le designer y a dansé au son de la musique de Solange Knowles, soeur de Beyonce, qui donnait un concert.

Le couturier était déjà vêtu d'une jupe en velours bleu et de gros godillots à la dernière Fashion Week de New York. Pour le moment, son nouvel uniforme ne fait guère d'émules. Même son compagnon Lorenzo Martone, publicitaire brésilien, garde sagement son pantalon.

Marc Jacobs condamné pour avoir versé des pots de vin

Dans un autre domaine moins glamour, le styliste new-yorkais s'est vu infliger une amende de 1 million de dollars (800 000 euros) pour avoir corrompu un officier de l'armée américaine.

Entre février 2000 et février 2007, pendant les Fashion Weeks, une foule de rédactrices de mode, de starlettes ou d'acheteurs japonais se pressent dans un espace militaire au 26th Street Armory à New York pour assister au défilé du créateur. Pour organiser les présentations de ses collections sur ce terrain militaire, la société du styliste a versé des pots de vin à l'officier James Jackson. Marc Jacobs International a ainsi offert à l'intendant des cadeaux dont la somme totale s'élève à 35 000 dollars (28 000 euros).

Le styliste a accepté de payer l'amende d'un million de dollars à l'État de New York. "Nous sommes contents que cette histoire soit réglée. Nous avons déjà pris les devants pour éviter ce genre d'incidents à l'avenir", explique le porte-parole de Marc Jacobs International. La société devrait néanmoins voir ses comptes surveillés de près durant les deux années à venir. L'officier quant à lui sera fixé sur son sort en décembre prochain. Il risque quinze ans de prison.

Ca.L, avec Valentine Pétry

En savoir plus sur:

Nos partenaires