Marni @ H&M: ils y étaient

08/03/12 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Reportage devant l'H&M de la Rue Neuve, lors du lancement de la collection créée par la griffe italienne pour H&M.

La première cliente : une motivée, qui habite entre Gand et Courtrai, et n'a pas hésité à faire une heure de route pour venir jusque Bruxelles. " On m'avait dit qu'ils avaient beaucoup plus de pièces dans le magasin de la Rue Neuve. " Est arrivée peu après 4 heures, complètement équipée : un châle, un tabouret pliable, un énorme sac de shopping. " Ma fille est à Londres et ne pouvait pas prendre congé ce matin. Je suis donc venue pour elle, et un peu pour moi aussi... Elle m'a dit que là-bas, les gens faisaient déjà la file hier soir, à 21 heures ! "

Les accros de mode : Dorothée et Lucie sont arrivées vers 5 heures. Des passionnées, qui tiennent d'ailleurs chacune un blog de mode (www.dorothydancing.be et www.lulufashioncoach.com). Dorothée : " je vise le top doré, une paire de lunettes, un collier, et peut-être la veste bleue à pois et la parka. Mais je dois prendre des pièces pour des amis, et ma maman veut aussi le même haut que moi. C'est Lucie qui va donc me le prendre, car on ne peut prendre qu'un seul exemplaire de chaque vêtement. " Lucie : " Je voudrais voir ce que donne le maillot, pour pouvoir le porter avec un sweat ou un tee-shirt. Sinon, j'aime beaucoup aussi la chemise façon pyjama. Et le top blanc en vinyle. "

Les parents motivés : " On s'est levés à 4 heures à Waterloo, et on était là vers 6 heures, racontent Marie-Thérèse et Roger. On vient pour nos filles de 31 et 36 ans. Ça nous amuse ! On a déjà fait les ventes Lanvin et Sonia Rykiel. Versace, elles ne voulaient pas... A deux, on a pour mission de prendre une vingtaine de pièces. Peut-être que j'achèterai aussi une petite veste pour moi... "

Cynthia et sa tante : " Je suis là à toutes les ventes depuis Jimmy Choo, raconte cette accro de fringues de 26 ans, qui tient un blog http://cynthiasblog.over-blog.com. Comme personne ne voulait m'accompagner, j'ai convaincu ma tante de venir. Cela l'intéresse, car elle a travaillé 30 ans dans un atelier de couture. J'achète généralement les accessoires : un sac et une paire de chaussures Jimmy Choo, que je ne mets presque jamais parce qu'elles font mal aux pieds, l'écharpe et le bonnet Sonia Rykiel, une pièce Lanvin... Aujourd'hui, je me suis d'abord déplacée pour voir, car je n'ai pas de vrais coups de coeur. "

Entendu : " La jupe bleue à pois, j'hésite encore. Elle est un peu trop. " " Je pensais qu'il ferait plus froid, alors que ça fait déjà une heure qu'on attend. " " Les filles tout devant, ce sont des bloggeuses. Je pense qu'elles m'ont reconnue, car elles n'arrêtent pas de regarder par ici. " " Et alors, c'est vraiment bien ? Moi j'ai reçu un bracelet pour midi. Il fallait que je m'occupe de mes filles ce matin... J'espère qu'il y aura encore quelque chose ! "

Vu : Des femmes quittant la zone Marni avec une dizaine d'accessoires sous le bras. Maudites soient elles si elles sont en train de les revendre sur le net. Mais l'une d'elles, la soixantaine passée, a levé les yeux au ciel, jurant qu'ils étaient tous pour elle. Une fan de la première heure.

Et moi ? Quitte à être là à l'aube, autant ne pas venir pour rien. J'ai fait la file, essayé et acheté. Le résultat ? Un pantalon, une veste, une blouse et un bracelet. Un téléphone volé sur le trajet. Et un PV sur la vitre de ma voiture. J'ai connu des journées plus économiques...

Catherine Pleeck

En savoir plus sur:

Nos partenaires