Maxime Simoëns: l'envol

30/08/10 à 10:30 - Mise à jour à 10:30

Source: Weekend

Le titre de la collection automne-hiver 10-11 du prodige Maxime Simoëns ? L'envol féminin. Un intitulé qui convient également pour qualifier le parcours du Français, tant sa maturité et son travail suscitent les éloges. Âge. 26 ans.

Maxime Simoëns: l'envol

© SHOJI/SDP

Le titre de la collection automne-hiver 10-11 du prodige Maxime Simoëns ? L'envol féminin. Un intitulé qui convient également pour qualifier le parcours du Français, tant sa maturité et son travail suscitent les éloges. On aime la géométrie de ses créations, ses pièces jeunes et sophistiquées à la fois, ses robes à effet mille-feuilles confectionnées dans 15 mètres de tissu, ou encore ses jeux d'opposition (mat et brillant, noir et blanc, structure et fluidité...). Pour sa deuxième collection, le Parisien a voulu rendre compte de l'émancipation féminine au cours du siècle dernier : l'abandon du corset, la taille qui descend, le look garçonne, pour finir sur une touche de glamour. Le tout livré de façon extrêmement moderne. On dit "encore !"

Catherine Pleeck

Nom. Maxime Simoëns.
Âge. 26 ans.
Origine. France.
La révélation. En 2001, en voyant le programme du concert de Madonna, qui reprend les illustrations des costumes créés par Jean Paul Gaultier.
Background. Diplômé de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Fait ses armes chez Elie Saab, Jean Paul Gaultier (pour l'accessoire), Christian Dior (broderie) et Balenciaga (imprimés et broderies). Après sa participation au Festival International de Mode et de Photographie de Hyères en 2009, il lance sa griffe la même année. Son concept. Un vestiaire très architecturé, qui fait fi des tendances éphémères. Une grande place accordée au travail sur la broderie.
Son égérie. Mélanie Laurent. "Pour son côté sensible, mais déterminé."
Son futur. La collection de Maxime Simoëns est déjà disponible dans 50 points de vente de par le monde (pas encore en Belgique). Un nombre qui devrait croître, après l'organisation de son premier défilé, lors de la semaine de la haute couture, en janvier 2011.
Pourquoi on l'aime. Pour la fraîcheur qu'il apporte à la mode française.

En savoir plus sur:

Nos partenaires