Milan: Dirk Bikkembergs aux couleurs de Mondrian

14/01/18 à 15:17 - Mise à jour à 16:02

Pour sa troisième collection depuis son arrivée à la direction artistique de la maison, Lee Wood s'est laissé inspirer par l'architecture des Pays-Bas découverte au fil d'un voyage à vélo. En guise de fil rouge, on retrouve aussi la palette de couleurs primaires chère au maître néerlandais de l'abstraction.

S'il fallait résumer en quelques mots cette collection, on pourrait dire que tout ici tourne autour du corps en action. L'homme Dirk Bikkembergs n'a rien d'un dandy, son vestiaire à lui seul témoigne de son goût prononcé pour l'aventure, le mouvement, rien de gratuit dans ces vêtements dans lesquels il fait bon bouger. Parkas, blousons, vestes et pulls marins acquièrent une identité composite par un jeu subtil de morphing et de collage. Les volumes généreux alternent avec les lignes près du corps. Les références formelles sont twistées, on retrouve ici aussi l'idée du "costume-blouson" déjà observé chez Ermenegildo Zegna. Les sweatshirts en néoprène effet mouillé ajoute la touche high tech si chère aux jeunes urbains que l'on retrouve aussi dans les boots massives et les sneakers colorés. Côté couleurs justement, la marque avait jusqu'ici misé sur une palette plutôt neutre à laquelle s'ajoute désormais des détails jaune, rouge et bleu, référence subtile à l'univers du peintre néerlandais Piet Mondrian.

Nos partenaires