Mode: Ces entreprises belges qui proposent du neuf avec du vieux

01/08/18 à 16:00 - Mise à jour à 16:41

De plus en plus de start-ups belges se lancent dans le recyclage pour produire de nouveaux vêtements et accessoires de mode. Une bonne nouvelle quand on sait que l'industrie textile est l'une des plus polluantes au monde, ses émissions de gaz à effet de serre équivalant chaque année à celle de la totalité des vols internationaux et du trafic maritime mondial réunis. L'autre bonne nouvelle, c'est que chacune des pièces est unique puisque créée à partir de matériaux récupérés à droite et à gauche. En voici quelques exemples.

Mode: Ces entreprises belges qui proposent du neuf avec du vieux

Nouveau souffle écologique sur la mode belge © Getty Images/iStockphoto

Wear A Story et JRRM : une seconde vie pour les vêtements

Partir de vêtements de seconde-main pour leur donner une nouvelle vie, voilà l'idée de Lauriane Milis, la jeune Bruxelloise qui se cache derrière la marque Wear A Story. Elle collecte de vieux vêtements, avec une préférence pour les tissus des années 20 et 30, les découpe et les réassemble pour en créer des pièces féminines. Les différents modèles proposés sont en nombre limité : quatre tops, un gilet et deux robes. Toutes les pièces sont uniques et créées à Bruxelles. Le petit supplément d'âme typiquement belge ? À chaque modèle est associé un prénom bruxellois d'antan : Louiseke, Berthe, Jaklien, Marcelle ou encore Jacquelineke. Rien ne se perd puisque même les chutes de tissus sont réutilisées pour créer les cartes de visite de la marque.

// NAVY OR WHITE ? // Help us to decide which one is the fanciest 😍 #ikkoopbelgisch #jachetebelge #ethicallymade #slowfashion #fashionrevolution #wearastory #madeinbelgium #ecofashion

Geplaatst door Wear a story op Vrijdag 16 maart 2018

JRRM, pour "J'ai retourné la robe de ma mère". La jeune styliste Stéphanie de Moffarts est à la tête de cette marque de vêtements qui associe tissus anciens et modernes. Son leitmotiv : faire du mieux avec du vieux. Comme pour Wear A Story, les créations sont uniques. Le modèle est le même mais chaque tissu est différent. Stéphanie de Moffarts pousse la vertu de sa démarche en travaillant avec des ateliers d'insertion pour confectionner ses vêtements. Un véritable artisanat.

Leurs sites internet respectifs : www.wearastory.be/ et www.facebook.com/JRRMBrussels/

Isatió : récupération des échantillons de l'industrie textile

En 2013, Maria Isabel Nogueras Vila, styliste d'origine espagnole, crée Isatió : une marque qui produit à partir des échantillons issus de l'industrie textile. Les pièces sont assemblées dans un atelier d'insertion pour femmes. Et, puisque chaque échantillon de tissus récupéré est différent, chaque pièce créée est singulière et sur mesure. Cette démarche permet un recyclage d'environ 1600 kilos de textiles par an. Les pièces de tissus les plus grandes sont utilisées pour confectionner des vêtements exclusivement féminins tels que des robes, jupes, blouses et manteaux. Les plus petites, quant à elles, sont utilisées pour créer des accessoires.

Son site internet : www.isatio.com/

Fille d'Atelier : des accessoires réalisés avec des fins de stock

Charlotte Lampe est la créatrice de Fille d'Atelier, une marque belge qui propose des accessoires uniques réalisés avec des fins de stock ou des tissus de récupération. Dans son atelier bruxellois, Charlotte Lampe crée des pochettes à partir de jeans usés, des sacs cabas en patchwork, mais aussi des bonnets, casquettes et autres jambières. Elle déniche elle-même les textiles qu'elle utilisera dans ses compositions.

Sa page Facebook : www.facebook.com/filledatelier/

Cabas 100% denim récupérés // Disponible chez @slow.machine dès aujourd'hui #denim #blue #jeans #patchwork #handmade...

Geplaatst door Fille d'atelier op Vrijdag 13 april 2018

Little Panama : vêtements pour enfants personnalisés

Little Panama est une marque de vêtements pour enfants de un à dix ans. La confection est belge et le tissu de provenance européenne. Des pièces déjà réalisées sont en vente mais l'option personnalisée est possible. C'est là qu'entre en ligne de compte le caractère "recyclé". D'abord, vous choisissez un modèle parmi les sweat-shirts, jupes, bermudas et polos proposés. Vous envoyez ensuite un de vos vieux vêtements préférés. Little Panama personnalisera votre nouvelle pièce à partir de l'ancienne. Par exemple, le col de la nouvelle blouse de votre enfant pourra être composé à partir d'un de vos vêtements.

Leur site internet : www.littlepanama.be/

Robe créée par Little Panama

Robe créée par Little Panama © Little Panama

WR Yuma : des déchets plastiques en lunettes de soleil

Cette société belge réutilise les bouteilles en plastique, les vieux réfrigérateurs et les tableaux de bords de voiture pour créer des lunettes de soleil. Tous ces matériaux sont recyclés aux Pays-Bas. Autre détail: les lunettes sont imprimées en 3D et assemblées en Belgique. La conception est bien pensée puisque ces lunettes sont elles-mêmes facilement recyclables car elles ne contiennent ni colles ni substances toxiques.

Leur site internet : www.wryuma.com/

REStore : créateurs de bijoux à partir de déchets

REStore est une boutique de créateurs liégeois de bijoux et accessoires de décoration faits à partir de matériaux recyclés. La démarche écologique est leur ligne de conduite : bois, carton, assiettes en porcelaine, plexiglass, miroir, verre, galets, de l'organique au synthétique, tout y passe pour créer leurs bijoux aux allures graphiques. Et, bien entendu, les créations sont 100% belges.

Leur site internet : restoredesign.be/

Les bijoux de Marie-France : recycler vos bijoux de famille

Marie-France Vankueken exerce ses talents de joaillière à Bruxelles, et ne travaille que des matières nobles : or 18 carats et pierres précieuses. Ses pièces sont artisanales et donc uniques. Ses conceptions sont parfaitement contemporaines, et un même bijou peut facilement se transformer en pendentif, broche ou bracelet. Son petit plus ? Marie-France propose de redonner vie à vos bijoux démodés ou délaissés. Un bon moyen d'éviter que le collier hérité de votre grand-mère ne finisse dans le fond d'un tiroir. Une fois passée la porte de sa boutique, l'artiste souhaite d'abord connaître un peu ses clients avant de se lancer dans la re-création. Cerner votre tempérament et les qualités de votre peau lui permettra de définir au mieux les tonalités d'or et de pierres qui vous siéront.

Son site internet : www.lesbijouxdemariefrance.eu/

Leila Fery

Nos partenaires