Mode homme à Milan, jour 2 : l'essentiel

16/01/12 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Weekend

Matinée placée sous le signe de l'austérité à Milan. Baptisée "Essentiel", la collection Emporio Armani est minimaliste, presque monacale, tout en couleurs sombres et coupes nettes. Reflet d'une discipline et d'une conduite nécessaire au jeune homme moderne s'il veut rester à flot, dit en substance Giorgio.

Mode homme à Milan, jour 2 : l'essentiel

© AFP

Même humeur sévère chez Salvatore Ferragamo qui n'a jamais été autant raccord avec le lieu où se tiennent depuis longtemps ses défilés : face à la Bourse de Milan. La garde-robe de la maison florentine décline en effet le mot rigueur avec la même constance que les ministres des finances européens. Les gris, le bleu nuit et le bordeaux dominent ce vestiaire post-dolce vita taillé davantage pour la dureté des métropoles que les après-midi d'été indiens toscans. Les classiques époque Mad Men dominent, comme la veston croisé qui revient en force cette saison à la faveur d'un mouvement plus global de retour vers les valeurs traditionnelles. Tout cela est très discrètement sophistiqué et confirme le talent de Massimiliano Giornetti.

Vivienne Westwood s'empare encore plus frontalement de l'actualité. On sait la passionaria punk sensible aux dérèglements climatiques qui menacent à plus ou moins long terme la planète. Ses mannequins ont les cheveux, la barbe et la moustache ornés de stalactites de glace. Hommage anticipatif aux derniers explorateurs polaires.

Prada avait chauffé le public à coups de teasers envoyés par mail à la presse : les célébrités et pas les moins racées étaient là à fouler le podium au milieu des mannequins : Tim Roth, Gary Oldman, Adrien Brody, Tim Roth, Willem Dafoe ou encore Jamie Bell. Des stars qui jouaient le rôle d'hommes de pouvoir, le thème du show, en manteaux de ministres et notables, ornés de fleurs et de médailles à la poche du coeur.

Chez Moncler Gamme Bleue, après le cyclisme, l'équitation ou encore l'escrime Thom Brown ne s'épuise visiblement pas à revisiter les disciplines sportives. Cette saison, c'était la F1... En final ? Un jumpsuit en Astrakhan. On vous laisse juge.

Chez Calvin Klein Collection, Italo Zucchelli signe quant à lui la collection la plus cohérente et pour le dire clairement, la plus réussie de la journée dans un parfait équilibre entre esprit sportswear et touches grand luxe. Ou quand le hoodie de la "téci" se la joue alligator d'élite.

Baudouin Galler

En savoir plus sur:

Nos partenaires