Mode : "L'Italie sera bientôt un pays de seconde zone"

31/07/12 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Source: Weekend

Dans un article du journal italien 'La Repubblica' la créatrice de mode Miuccia Prada avoue craindre qu'à l'avenir l'Italie ne donne plus guère le ton dans le monde de la mode.

Mode : "L'Italie sera bientôt un pays de seconde zone"

© Reuters

"Beaucoup de marques de luxe sont vendues à des multinationales étrangères. Ce qui risque de faire sombrer l'entièreté du système dans une mode de seconde zone, selon Miuccia. "Si nos marques traversent les frontières, notre expertise, notre glamour et notre marque de fabrique seront dans des mains étrangères. Les jeunes talents quittent notre pays pour s'expatrier dans d'autres contrées. Cette hémorragie pourrait bien provoquer des ravages dans le paysage de la mode italienne.

Elle fait allusion à Raf Simons qui a quitté Jil Sander pour Dior. "Jil Sander peut bien avoir été créée par un Allemand, le label est installé depuis 1985 en Italie et défile à Milan. Cet énorme talent disparaît désormais de la scène italienne". Prada critique surtout le gouvernement qui ne prend pas la mode, et son marché qui pèse pourtant des millions, au sérieux.

"La mode est en perpétuelle recherche de l'excellence, si l'Italie ne tient plus le haut du pavé, les talents partiront vers d'autres cieux." C'est pour cette raison qu'elle-même a décidé de faire défiler sa marque à Paris. "Dans notre pays nous n'avons jamais eu du respect pour notre héritage artistique. Nous n'avons jamais voulu apprendre comment protéger et défendre notre patrimoine" conclut Miuccia Prada.

(RDM)

En savoir plus sur:

Nos partenaires