Nouveautés Montres: Salons de Bâle et Genève 2008

18/04/08 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Weekend

Compte-rendu de notre envoyé spécial à Bâle et Genève pour les tendances montres.

Nouveautés Montres: Salons de Bâle et Genève 2008

© Piaget Altiplano Double Jeu

La Confédération Helvétique vient de connaître sa quinzaine la plus people de l'année écoulée, grâce à un de ses produits de tradition des plus réputés : le garde-temps. A la mi-avril, Baselworld à Bâle et le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) à Genève - respectivement le plus grand et le plus exclusif des salons horlogers de la planète -, ont fermé les portes d'une édition 2008 arrogante de succès.

De succès mérité, d'ailleurs. Les premiers chiffres en attestent et Weekend en témoigne : plus d'exposants, plus de nouveautés, plus de visiteurs et toujours plus de fêtes et de cocktails. Eva Green, Dita Von Teese, Elle Mcpherson, Jean Reno, Nadia Comaneci, Zinedine Zidane, Lenny Kravitz, David de Rotschild, Alanis Morissette, Joseph Fiennes, Kevin Spacey, Boris Becker, Earth Wind & Fire... Les célébrités du show-biz, du cinéma et du sport étaient présentes lors de ces manifestations horlogères comme s'il s'agissait tout à la fois du Festival de Cannes, de la remise des Oscars et de l'ouverture des Jeux Olympiques.

Alors que les stands, grands et complexes comme des maisons, ne sont pas encore tout à fait démontés, les exposants restent sous le choc de l'engouement. En dépit des incertitudes économiques taquinant le monde de l'économie en général et celui du luxe en particulier, l'horlogerie échappe, elle, à toute inquiétude. Elle s'affiche avec orgueil comme un des acteurs les plus dynamiques du secteur "accessoires". Essentiel, mon cher Chronos !

Du très haut de gamme aux gammes de qualité à prix abordable, l'imagination est partout au pouvoir. Les complications les plus sophistiquées côtoient la simplicité vintage, une lecture poétique du temps flirte avec des modèles très chic, très classe, tandis que la tradition horlogère défie l'Horlogerie 2.0. Des exemples ? Chez Hermès, certaines heures (entre midi et deux heures ou en soirée) semblent durer plus longtemps que d'autres (les heures de travail) grâce à un espacement plus grand entre les indications horaires. Astuce d'affichage et ingéniosité mécanique qui ne procurent pas moins une mesure exacte du temps. On aurait presque envie de dire "Dommage!".

Chez Van Cleef & Arpels, un cadran illustré tournant sous un demi cadran fixe fait défiler les saisons ou le rythme d'un ballet, tandis que les aiguilles indiquent sagement les heures et les minutes. Un mouvement super sophistiqué équipé de deux tourbillons (des dispositifs qui permettent de contrecarrer les effets de l'attraction terrestre sur la précision de la mesure du temps) a été développé chez Romain Jerome. Il est captif d'un boîtier réalisé avec du métal rouillé prélevé sur le Titanic. Cette montre ne mesure plus du tout les heures, mais simplement le jour et la nuit.

C'est clair : la mesure du temps devient toujours plus personnelle, émotionnelle, voire surréaliste. Mais les connaisseurs et les collectionneurs ne sont pas en reste. Ils ont pu s'extasier eux, devant de nouvelles prouesses dans l'association de nouvelles fonctions et s'étonner devant les propriétés de nouvelles matières qui permettent par exemple d'éviter la lubrification. Et les amateurs de mode se réjouissent eux d'une légitimité horlogère toujours plus poussée du côté des grandes maisons. La haute horlogerie traditionnelle suit d'ailleurs ce développement avec des avis mitigés... Mais force est de constater que les grandes maisons de mode ne se contentent plus du paraître : elles affichent désormais un réel savoir-faire horloger.

Enfin, dans la production plus courante, le sport, la mode et la multiplication des fonctions de mesure sont déclinés à l'infini pour rencontrer les souhaits les plus pointus des consommateurs.

Serge Vanmaercke

En savoir plus sur:

Nos partenaires