Osez-vous encore porter des jupes?

25/11/10 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

Source: Weekend

La Journée de la jupe en France rappelle ce jeudi 25 novembre que le port de ce vêtement n'a rien d'anodin. Et vous, vous sentez-vous libre d'en mettre?

Osez-vous encore porter des jupes?

© Reuters

La Journée de la jupe organisée ce jeudi 25 novembre en France rappelle que le port de ce vêtement n'a rien d'anodin. Et vous, vous sentez-vous libre d'en mettre?

Dans les années 1960, Yves Saint Laurent libérait les femmes en leur proposant le port du pantalon. Cinquante ans plus tard, la tendance s'inverse et c'est la jupe que les femmes délaissent par crainte des remarques sexistes, voire des agressions. Dans les collèges et les lycées, les adolescentes optent pour le jean tandis qu'au bureau, les salariées réfléchissent à deux fois avant d'oser la mini.

"Toutes en jupe"

Afin de lutter contre ce qui représente ni plus ni moins qu'une discrimination, l'association française Ni putes Ni soumises lance un appel: le jeudi 25 novembre, les femmes sont invitées à découvrir leurs jambes en signe de résistance. Une opération "Toutes en jupe" soutenue par Isabelle Adjani, déjà héroïne en 2009 d'un film très remarqué, La journée de la jupe sur le sujet. Le but: rappeler qu'en 2010, toutes les femmes devraient avoir le droit de disposer de leur corps.

Difficile à assumer au bureau

Mais quelle est exactement la position de chacune d'entre nous sur le sujet ? Pour le savoir, la rédaction de LEXPRESS.fr a ouvert le débat. "Difficile d'être prise au sérieux au travail quand on arrive en petite robe sexy" assène Emma. Même si elle en porte, Marie Amélie serait également plutôt contre tant l'expérience la met mal à l'aise: "Je serre les genoux. Me tortille vaguement. Hésite à dévisager le reste de la rédaction. Est-ce qu'on me regarde? J'essaie de décrypter. Qu'est-ce qu'ils pensent? Sexy? Salope? Rien? Je devrais m'en ficher, mais j'ai du mal à détourner mon attention de leurs réactions."

Julie souligne le paradoxe de la jupe: "En porter une revient vite à passer pour une allumeuse. Pis, c'est s'exposer à des remarques désobligeantes. 'Trop courte', 'inexistante', peu importe le mal que l'on se donne, la jupe ne fait jamais l'unanimité. A l'inverse, ne jamais arborer de jupe complique la mise en avant de sa féminité. Montrer ses jambes attire les regards des hommes comme celui des femmes et attise des sentiments aussi complaisants que moqueurs."

Le casse-tête des transports en commun

Le lieu de travail n'est malheureusement pas le seul endroit où la jupe est susceptible d'attirer des ennuis. "Je garde plutôt un mauvais souvenir de mes trajets en RER quand j'avais 20-25 ans. Les mains baladeuses ne sont pas rares quand les rames sont pleines, et la moindre cuisse découverte peut vite être perçue comme une invitation" témoigne Géraldine.

De son côté, Marie Amélie remarque: "Je suis à peine plus à l'aise dans le métro, recroquevillée sur mon strapontin. Marrant, en short, même mini, j'ai moins de mal. Peut-être parce que la crainte d'une position peu décente ou d'un coup de vent malvenu se fait moins sentir. Et que j'ai l'impression, sans doute stupide, d'être moins aguicheuse."

Mais difficile d'y renoncer

Si Géraldine note que gestes et remarques se font plus rares depuis qu'elle est trentenaire, Emma a une technique bien rôdée pour éviter d'être trop vite étiquetée: "Dans un nouveau job, je range les jupes et les décolletés pendant quelques mois, le temps d'établir une réputation, puis je me lâche."

Julie a également tranché: "J'ai choisi d'assumer ce côté jambes à l'air, que ce soit au travail ou dans les transports. En revanche, pour me sentir à l'aise, j'opte pour des collants opaques et laisse les talons au placard au profit d'une paire de ballerines ou de bottes. De toute façon, comme dans Bridget Jones, tout est dans la démarche!"

Marie Amélie, elle, continue d'hésiter: "La jupe et moi, on est un peu fâchées. Régulièrement, je retente. Un jour, peut-être, on sera réconciliées toutes les deux. Jeudi?"

Lexpress.fr

Et vous, où en êtes-vous avec la jupe? En portez-vous souvent, parfois, jamais? Essuyez-vous des remarques ou des regards désobligeants lorsque vous êtes en jupe? La réservez-vous à des occasions particulières? Aimeriez-vous en porter plus souvent si vous en aviez la liberté? Donnez-nous votre avis en commentaire!

En savoir plus sur:

Nos partenaires