Porter un soutien-gorge, est-ce bien nécessaire...?

11/04/13 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Weekend

Une étude tend à mettre en doute les bienfaits du soutien-gorge sur le port de la poitrine. Et si la science nous disait qu'il était préférable de les "brûler" ! Ou en tout cas dans un premier temps de les laisser au placard ? Explication.

Porter un soutien-gorge, est-ce bien nécessaire...?

© Thinkstock

Une étude réalisée au Centre Hospitalier Universitaire de Besançon (France) et dirigée par le Pr. Jean-Denis Rouillon s'est penchée sur le cas de 130 femmes qui ont été suivies durant 15 années. Suivies, et même plus : elles ont été régulièrement mesurées au pied à coulisse et à la réglette, comme le précise le site d'information française France Info.

Même si les résultats ne sont que préliminaires et que ce groupe de 130 femmes n'est pas représentatif de la population générale, la conclusion, toute provisoire qu'elle soit, a de quoi étonner : "les seins ne tombent pas plus quand les femmes ne portent pas de soutien-gorge". Au contraire, ces premiers résultats "valident l'hypothèse que le soutien-gorge est un faux besoin".

"Médicalement, physiologiquement, anatomiquement, le sein ne tire pas bénéfice d'être privé de la pesanteur", précise le chercheur. Le soutien-gorge aurait même pour d'empêcher les "tissus de soutien de se développer", et le sein s'affaiblirait, voire s'atrophierait même à son contact. D'autre part, nombreuses sont celles à constater avoir beaucoup moins mal au dos sans.

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de lingerie, qu'ils soient masculins ou féminins. Mais bonne nouvelle pour celles jugent que le soutien-gorge tient plus du harnachement et du carcan, à l'instar de militantes du Mouvement de Libération des femmes de la fin des années 60.

Toutefois, cette étude n'étant pas achevée et ces résultats n'étant pas définitifs, le Pr. Jean-Denis Rouillon ne saurait encourager les femmes à délaisser leurs soutiens-gorge, précisant même qu'il serait "dangereux" de conseiller aux femmes d'arrêter d'en mettre. Une révolution pourrait en découler...!

En savoir plus sur:

Nos partenaires