Pourquoi le court-métrage de Pierre Niney pour YSL est-il différent ?

06/03/14 à 15:10 - Mise à jour à 15:10

Source: Weekend

Pierre Niney a réalisé un court-métrage pour Yves Saint Laurent et son parfum "La Nuit de l'homme". Poétique et doucement révolutionnaire.

Pourquoi le court-métrage de Pierre Niney pour YSL est-il différent ?

© Capture d'écran Youtube

Le spot publicitaire, premier extrait d'une série de 9 courts-métrages, s'intitule La Nuit et met en scène Pierre Niney de la comédie française déambulant dans les rues pétulantes parisiennes. La recette semble être simple et le succès presque joué d'avance. L'esthétique du noir et blanc participe à l'ambiance délicieusement mélancolique. L'acteur devenu égérie pourrait faire vendre n'importe quoi avec son minois spleenétique. D'une apparente fragilité, Pierre Niney est respecté pour son talent incontestable, révélé dans toute sa grandeur dans Yves Saint Laurent, le biopic. Le décor même invoque l'émotion puisque Paris jouit de sa réputation de capitale du romantisme.

Et pourtant, la magie est autre part, recroquevillée au coin de la rue. La haute couture descend de son vertigineux podium pour sautiller sur les trottoirs et se réjouir des plaisirs simples. L'obsession consumériste se perd au profit de plaisirs futiles : une crêpe au Nutella, le regard d'un inconnu sur un escalator, une surprise, un désir. L'élégance, quant à elle, ne se résume plus à une paire d'escarpins, mais à une façon de marcher, une manière de relever ses cheveux. Les valeurs troquent un prix pour une âme. Dans ce spot, la beauté s'humanise et se disjoint du papier glacé. On échange un Vincent Cassel provocateur et tiré à quatre épingles pour un Pierre Niney hésitant dans ses baskets. On quitte le plaqué or d'une salle de concert guindée pour aller renifler l'odeur de bière et de tabac dans un bar populaire. Le culte du succès laisse transparaître ses failles et révèle des sentiments bien communs: le regret, l'envie, l'empathie, l'espoir. Et alors qu'une Madame Pipi apparaît à l'écran, l'image du flacon de parfum reste invisible tout du long. YSL parle des vraies gens aux vraies gens. Un peu de social dans un monde de luxe.

Après Chanel qui défile au supermarché; la mode voudrait-elle s'imprégner de l'ordinaire ? Simple coup marketing d'un univers devenu trop stérile que pour être fructueux ? Peut-être. Reste que ça change et que ça fait du bien.

Nos partenaires