Raf Simons démissionne. Et après?

24/02/12 à 03:01 - Mise à jour à 03:01

Entre la griffe allemande Jil Sander et le créateur belge Raf Simons, c'est fini. De quoi alimenter toutes les spéculations. Zoom sur le dossier fashion le plus brûlant du moment. Et arrêt sur images sur les plus beaux looks imaginés dernièrement par notre compatriote.

L'annonce. Ce qui n'avait été jusqu'à présent que rumeurs s'est enfin confirmé, à travers un communiqué envoyé par Jil Sander. Le label allemand y précise que le Belge Raf Simons va quitter son poste de directeur artistique de la griffe ce 27 février, soit deux jours après avoir présenté la collection automne-hiver 12-13 de la marque, durant la Fashion Week de Milan. Aucune raison justifiant ce départ n'y est mentionnée, ni de détails sur les futurs projets du créateur.

L'homme. Raf Simons avait rejoint Jil Sander en 2005. Il a rapidement suscité l'engouement de la critique, ses défilés étant d'ailleurs les plus applaudis. Ce diplômé en design industriel s'est fait remarquer pour son style minimaliste et ses créations tout à la fois architecturées et avant-gardistes. Mis à part son travail chez Jil Sander, il conçoit aussi depuis 1995 une collection Homme, présentée sous son propre nom à Paris.

L'avenir. Quid du label allemand ? D'après le Herald Tribune, la fondatrice de la marque, Jil Sander, 68 ans, va rentrer au bercail après plus de sept ans d'absence. Elle a d'ailleurs mis fin, en décembre 2011, au contrat qui l'unissait depuis trois ans à la marque japonaise de vêtements Uniqlo. Officiellement, aucune précision encore. Le communiqué informe juste que la griffe annoncera le nom du nouveau directeur créatif d'ici quelques jours.

Pour ce qui est du futur du Belge Raf Simons, on ne se fait pas trop de souci, tant son talent est indéniable. À tel point que cela fait plusieurs mois qu'il est pressenti chez Dior, comme remplaçant de John Galliano, licencié en mars 2011 pour avoir proféré des insultes antisémites. Mais il se murmure aussi que le groupe de luxe PPR chercherait quelqu'un pour remplacer Stefano Pilati à la tête d'Yves Saint Laurent...

En tout les cas, si la première hypothèse se confirme, on se prépare déjà à assister à un sérieux virage du côté de chez Dior. Car entre le style flamboyant, bling-bling et spectaculaire de John Galliano et le travail structuré et épuré de Raf Simons, il y a un monde de différences...

Catherine Pleeck

Nos partenaires