Raf Simons

13/02/07 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Weekend

Raf Simons

© Etienne Tordoir

En une décennie (plus exactement entre les années 1996 et 2006), le surdoué Raf Simons aura tout connu : l'ascension fulgurante, la gloire précoce, la "love affair" trendy (avec la créatrice Veronique Branquinho), la retraite anticipée (en l'an 2000, gros coup de pompe, il met le dé à coudre sous le paillasson), le come-back, et enfin la consécration et l'apothéose en juillet 2006 lorsqu'il se voit confier les rênes de la création de la prestigieuse mais déclinante maison Jil Sander. Un joli cadeau pour ses dix années d'activité qui lui ouvre les portes du cercle très fermé des créateurs de mode qui, comme John Galliano, Jean Paul Gaultier, Karl Lagerfeld ou Marc Jacobs, partagent leur temps entre leur propre label et une griffe étoilée. Pour quelqu'un qui voulait tout arrêter il y a six ans à peine, le voilà donc à la merci d'un agenda touffu comme un annuaire de téléphone...

Le trentenaire ne semble pas repu pour autant. Non content de mener désormais de front deux collections homme (à son nom et sous la bannière Jil Sander) et, grande nouveauté pour lui, une collection femme, il vient encore d'ajouter une roue à son carrosse. Pas vraiment une nouvelle marque, mais plutôt une seconde ligne en marge de sa propre collection. Son nom : Raf by Raf Simons. Particularité : elle s'adresse aux jeunes et navigue entre denim, tee-shirts, blazers et manteaux. Les imprimés font leur apparition, avec même ici et là quelques touches de couleurs vives, mais sans pour autant dépareiller le look clean, sinon formel, qui est la marque de fabrique de Raf Simons.

L.R.

En savoir plus sur:

Nos partenaires