Sacrée sculpture

19/09/12 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Weekend

Elle a commencé à tricoter en troisième à La Cambre mode(s), elle n'a plus jamais arrêté.

Sacrée sculpture

© ROBERT VAN DROMME

Aujourd'hui, ce n'est plus elle qui, de ses blanches mains, aligne les points sur ses aiguilles perso car Kim Stumpf est passée à la vitesse supérieure : sa quatrième collection est en boutique, à Florence, Hongkong, Zürich et Bruxelles, l'amateurisme n'est pas de mise.

Sculptura, c'est le titre de sa saison automne-hiver, l'on ne trouvera rien à redire, ses étoles et ses manteaux seconde peau sont effectivement sculpturaux. Mais avec cette douceur propre à la maille, au baby mohair, à l'alpaga, à la laine bouillie et avec cette subtilité chère à la jeune créatrice qui étudia à Bruxelles, travaille à Anvers et produit ses collections en Belgique, dans le dernier atelier resté debout, dont elle aime le "savoir-faire et le sens des détails artistiques".

Elle qui adore "les accidents" ne se lasse pas d'en provoquer : tel ce point jersey double couché, le Lussen Stola, son préféré, qu'elle a voulu trop lâche, brut et sensible ; telle cette photo avec mannequin à chevelure éparse et lourde, que l'on croirait endormie à même le sol ; tels ses dessins préparatoires, façon écriture automatique, qu'elle esquissa en écoutant en boucle Rachmaninov et Miserere mei, Deus (anno 1630). Forcément, tout cela l'a influencée positivement, spirituellement. Kim Stumpf a le sens du sacré.

A-F.M.

En vente notamment chez Haleluja et Graphie Sud, à Bruxelles.

www.kimstumpf.com

Credits trailer

Art director: www.kimstumpf.com

Film: Ira Goryainova

Model: Olivia Wirtz

Make up: Blonde

En savoir plus sur:

Nos partenaires