True Romance (1993), film bien sapé

16/06/10 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

True Romance est la petite soeur trash de Thelma Louise. Réalisé en 1993 par Tony Scott (frère de Ridley) sur un scénario de Quentin Tarantino, ce road movie m'avait paru sous-estimé par la critique à sa sortie.

Moi, il m'avait donné des frissons. A l'époque, je croyais que c'était uniquement à cause de Christian Slater, mon idole de l'époque (bin oui, j'avais 17 ans). Ce weekend, en le redécouvrant, j'ai compris que c'était bien plus que ça. Avec sa musique hypnotique (You're so cool d'Hans Zimmer, qui fait référence à Gassenhauer, le thème de La ballade sauvage, de Terence Mallick, par Carl Orff), sa photo à couper le souffle, sa pléiade d'acteurs et son humour ravageur, True Romance est un grand film.

Christian Slater y joue le rôle de Clarence, un gentil looser qui bosse dans un vidéo-club de Detroit. Le soir de son anniversaire, une call girl prénommée Alabama (divine Patricia Arquette) déboule dans sa vie. Le couple met par hasard la main sur une valise pleine de coke, et décide de fuir en Californie. C'est le début de folles aventures.

Savant cocktail de romantisme et de violence, le film contient déjà tout l'univers de Tarantino: les dialogues ciselés, la multitude de références, les fusillades sanglantes... Il a beau ne pas l'avoir lui-même mis en scène (l'argent de la vente du scénario lui permis de réaliser Reservoir Dogs à la place), True Romance reste son film le plus autobiographique. Clarence, fan d'Elvis et de films de kung fu, c'est lui.

Tout cela étant dit, si ce film figure dans la rubrique des films bien sapés, c'est bien évidemment pour le style délicieusement bimbo d'Alabama. Allez hop, la suite en images après le thème de Zimmer:

Par Géraldine Dormoy

En savoir plus sur:

Nos partenaires