Vidéo: La cruauté insoupçonnée derrière les vêtements en laine angora

15/09/16 à 14:14 - Mise à jour à 14:13

Source: Afp

Après les poules en batterie et les abattoirs, une nouvelle affaire d'animaux maltraités suscite l'émoi en France: les souffrances des lapins angoras d'élevage, dénoncées dans un film d'une association qui réclame l'interdiction de ce commerce.

Vidéo: La cruauté insoupçonnée derrière les vêtements en laine angora

© istock

Des images choc mises en ligne jeudi par l'association de défense des animaux One Voice montrent des lapins en train d'être "épilés" pour récolter leurs poils soyeux, servant à fabriquer l'angora utilisé dans le textile et la mode.

"Les lapins souffrent, ils crient, c'est inadmissible. Parfois la peau se déchire quand on les épile tous les cent jours", a déclaré à l'AFP Muriel Arnal, présidente de One Voice, créée en 1995 et basée à Strasbourg.

Sur le site internet de l'association, créée en 1995 et basée à Strasbourg, une pétition réclamant "l'interdiction de l'élevage des lapins angoras et du commerce de leur laine" avait recueilli plus de 4.800 signatures jeudi en fin de matinée.

(ndlr: Attention ces images peuvent choquer)

One Voice dit également avoir porté plainte contre le principal éleveur français de ces animaux, basé dans l'ouest du pays.

Selon Muriel Arnal, l'enquête menée par deux membres de l'association, "infiltrés" dans six élevages français, a duré six mois -entre février et fin juillet- dans différentes régions du pays.

A la différence d'une autre association française, L214, qui milite contre les violences sur les animaux et a aussi publié récemment des vidéos choquantes d'abattoirs, One Voice n'a pas identifié les élevages dans lesquels ses images ont été tournées. "Nous ne voulons pas désigner un élevage plutôt qu'un autre, nous voulons dénoncer un système dans son ensemble et obtenir l'interdiction de l'élevage et du commerce de l'angora" a indiqué Muriel Arnal.

"Nous sommes prêts à aider les éleveurs pour qu'ils se reconvertissent", a-t-elle ajouté. "Il ne faut plus d'angora, d'autant que cet élevage est fait sans aucun contrôle" a-t-elle affirmé.

Une enquête précédente en 2013 diffusée par l'association de protection des animaux Peta dénonçait les mauvaises conditions d'élevage du lapin angora en Chine, d'où viennent 90% de la production mondiale.

"Par rapport à la Chine, la seule chose différente en France est que les lapins bénéficient de paille dans leur cage, mais c'est plus pour préserver un poil soyeux et propre que pour le bien-être animal", affirme Mme Arnal.

Nos partenaires