Zahia: sur les traces de Coco Chanel?

26/01/12 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

L'ancienne escort-girl Zahia Dehar, qui a déjà fait parler d'elle à de nombreuses occasions, a une nouvelle fois attiré tous les regards lors de son défilé au Palais Chaillot lors de la Fashion Week parisienne, où elle présentait sa première collection de lingerie de luxe.

Grande, mince et blonde. Rien de plus normal pour un mannequin. Sauf que Zahia Dehar n'est pas un mannequin comme les autres. Dévoilant les sous-vêtements qu'elle a créés récemment, l'ancienne escort-girl avec pour objectif de démontrer au travers de ce défilé la vision positive qu'elle a de la femme. Elle est cependant arrivée à moitié nue, dans une robe faite de tulle, de cristaux transparents et de pétales brodés. Ce qui n'a pas échappé au public plus choqué qu'admiratif.

Soutenue par un fond d'investissement asiatique, Zahia Dehar a également été parrainée par Karl Lagerfeld lors de son défilé. Et ce dernier n'a pas hésité à la défendre lorsque la tenue de la jeune femme a rappelé les scandales qu'elle a pu provoquer par le passé. Photographe officiel de sa première collection, le couturier français a affirmé dans une interview au Journal du Dimanche que la personnalité de Zahia le fascinait et qu'il ne voyait en elle rien de vulgaire. Et d'ajouter : "Comment croyez-vous que Coco Chanel ait commencé ?"

Du sexe à la mode ? Malgré son jeune âge, vingt ans dans un mois, Zahia Dehar a rempli de nombreuses fois la presse à scandale. D'origine algérienne, née à Ghriss en 1992, la jeune femme est arrivée en France en 2002 avec sa mère et son petit frère. Dans une interview accordée à Paris Match en 2010, Zahia affirme clairement qu'elle ne se considère pas comme une prostituée mais comme une escort girl, accompagnant parfois des hommes pour des soirées ou des voyages mais restant libre de disposer comme elle l'entendait de son argent.

Elle ajoute qu'elle aime fréquenter les discothèques et que le monde de la nuit lui appartient depuis l'âge de 16ans. Et c'est justement dans ces soirées parisiennes qu'elle aurait rencontré puis été payée par des hommes d'affaires ainsi que plusieurs joueurs de l'équipe de France en échange de relations sexuelles.

Rebaptisée "pute des bleus", la jeune femme qui apparait décomplexée et qui estime ne ressembler en rien à une prostituée affirme aujourd'hui qu'être plongée dans le monde des podiums et des paillettes représente un rêve qui se réalise. Déjà en août dernier, le photographe Alix Malka du Vanity Fair Italie avait réalisé une série de clichés de la jeune femme intitulé Hollywood by Zahia. Et la jolie blonde n'en était pas à son coup d'essai puisqu'elle avait déjà fait la couverture de V Magazine, transformée en Brigitte Bardot par le photographe brésilien Sebastian Faena.

Bien que désormais propulsée dans le milieu de la mode et soutenue par les plus grands, on ignore si le passé de la jeune femme appartient justement au passé ou si ces anciennes activités pourraient revenir à l'ordre du jour. Ce qui est certain, c'est que dans les maisons closes ou sur les podiums, Zahia n'a pas fini d'attirer l'oeil.

L'avis de Delphine Kindermans, la rédactrice en chef du Vif Weekend.

Le Vif Weekend Rejoignez-nous sur la page Facebook du Vif Weekend et du Vif Weekend Culinaire. Suivez-nous aussi sur Twitter pour l'actu ainsi que des concours réservés aux réseaux sociaux.

Linchée par le scandale, "pute des bleus" égérie de la presse à scandale, Zahia Dehar, loin d'en rester à son étiquette de prostituée, se reconvertit de manière surprenante . Déclare sortir en boite de nuit depuis l'age de 16 ans et s'est dit qu'a partir du oment ou elle plaisait aux hommes elle devait enprofiter.

En savoir plus sur:

Nos partenaires