Deux nouvelles réserves naturelles en Brabant wallon!

30/11/16 à 22:49 - Mise à jour à 22:52

La nouvelle est peu courante : deux nouvelles réserves naturelles viennent de voir le jour à Perwez, en pleine Hesbaye brabançonne. Fruit d'actions croisées entre les acteurs locaux, elles offrent un refuge bienvenu à la biodiversité.

Deux nouvelles réserves naturelles en Brabant wallon!

Bordant le hameau de Ponceau, la réserve du " Pré du Duc " forme une belle bande de nature préservée entre le village et une plantation de peupliers bordant la E411. Le site a une réelle valeur patrimoniale, rare reliquat des pratiques du moyen-âge dans cette zone de monocultures. Halte migratoire, voire site de reproduction, pour de nombreux oiseaux, le site est longé par un sentier public qui traverse un superbe massif de prunellier. La zone la plus humide est bordée par le ruisseau du Thorembais, encore cristallin à ce niveau, et comprend notamment une petite roselière. Un bois préservé voit se côtoyer toute sorte d'espèces de saules, des prunelliers, du houblon ou des groseilliers sauvages.

Julien Taymans, chargé de missions pour Natagora : "On a redécouvert un site que plus personne ne connaissait. Au même prix, le terrain aurait pu être remblayé sans que personne ne le sache, comme c'est souvent le cas pour les fonds humides hesbignons. Nous allons maintenant pouvoir travailler à y préserver la biodiversité."

De l'autre côté de l'autoroute, " Aux sources de la Jette " est la deuxième réserve cédée par la commune de Perwez à Natagora par bail emphytéotique. Le site s'avance en longueur le long de cet affluent de l'Orneau, côté brabançon. Les pieds dans l'eau, d'impressionnants saules têtards cassent la monotonie du paysage agricole. De belles touffes d'angéliques et d'épiaires des bois se développent à leurs pieds. Un morceau de la réserve, dans sa partie Sud, se trouve dans le réseau Natura 2000. Il s'agit de milieux prairiaux alluviaux, qui forment un beau cordon de nature entre les cultures. La tourterelle des bois, notamment, y trouve refuge.

Jérémie Guyon du Contrat de rivière Dyle-Gette : "Face à la pression agricole, urbanistique et cynégétique, chaque nouvelle petite parcelle de nature préservée dans la région est une victoire ! Si on arrive à connecter ces réserves, avec des méthodes agro-environnementales par exemple, on peut parvenir à créer un véritable réseau favorable à la biodiversité en milieu agricole."

Jean-Marc Aldric, échevin de Perwez : "C'est une chance pour la commune de disposer ainsi d'espaces dédiés à la protection de la nature. Ils ont un rôle de refuge pour la faune et la flore sauvage, mais pourront à terme également jouer un rôle pédagogique non négligeable, notamment pour les écoles et associations de la commune. Les réserves constitueront en effet un très bel outil d'éducation à l'environnement."

Un partenariat local innovant

La genèse de la mise sous réserve vaut le détour. Le Groupe d'Action Local (GAL) Culturalité en Hesbaye brabançonne, aimerait voir apparaître une réserve naturelle sur chacune des sept communes de son territoire. Pour ce faire, il se base notamment sur une cartographie des zones humides effectuée par le Contrat de Rivière Dyle-Gette. Ensemble, ils ont repéré des opportunités à Perwez et joué un rôle de facilitateur auprès de la commune. Cette dernière a alors confié la préservation et la gestion des sites à Natagora.

Damien Sevrin, Groupe d'action locale Culturalité : "Nous pouvons compter sur un réseau associatif développé dans la région, ouvert au dialogue. Fort de cette expérience, nous comptons continuer à développer le réseau local de réserves naturelles.

Deux nouvelles réserves naturelles en Brabant wallon!

© Benjamin Legrain

Deux nouvelles réserves naturelles en Brabant wallon!

© Benjamin Legrain

Nos partenaires