Une brassée d'hellébores

27/02/12 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Source: Nest

L'artiste florale Gudrun Cottenier nous présente une composition mettant les hellébores à l'honneur.

Une brassée d'hellébores

"L'hellébore est pleine d'atouts", affirme d'entrée Gudrun Cottenier, artiste florale. "D'abord, elle fleurit à une époque où les jardins sont quasiment nus. Et tant les fleurs que les feuilles peuvent entrer dans la composition d'une pièce florale. Une précision : si vous les cueillez en hiver, les tiges sont molles et fragiles, il vaut mieux les glisser dans des éprouvettes remplies d'eau avant de les placer sur le montage. L'avantage ? C'est qu'on peut remplacer facilement les fleurs fanées. Mais au printemps, pas de souci, les tiges sont consolidées. On peut donc piquer directement les fleurs dans l'oasis. Enfin pour moi, le principal intérêt de cette plante, c'est l'énorme variation de coloris qu'elle offre : les fleurs se déclinent du vert au blanc, en passant par le rose voire une couleur ardoise !"

Gudrun a choisi de donner des cours et de partager sa passion des fleurs et de l'art floral via l'organisation de nombreux ateliers. "Les participants peuvent apporter des plantes leur propre jardin et, par ce biais, tout le monde découvre de nouveaux spécimen. Moi y compris", avoue-t-elle.

Aujourd'hui, le jardin est sa grande source d'inspiration. "J'aime travailler avec le matériel que je trouve chez moi ou même dans les bois et les champs. De fleurs, bien sûr, mais aussi des branches, des feuilles ou, comme ici, des morceaux d'écorce. Je ne m'en lasse pas. Chaque saison apporte de nouveaux matériaux qui inspirent à leur tour de nouvelles idées." Par ailleurs, Gudrun attache beaucoup d'importance à la simplicité, mais aussi aux possibilités de réutilisation : "C'est dommage de consacrer tant d'énergie à une composition pour tout devoir jeter deux semaines après parce que les fleurs sont fanées. Je préfère de loin des montages comme celui-ci, où il est très facile de remplacer les fleurs fanées par de nouvelles "

Comment réaliser cette pièce florale ?

Les "vases" sont fabriqués à partir de bouteilles PET vides, découpées à environ 12 cm de hauteur et que Gudrun a ensuite entourées de morceaux d'écorce. "Le collage de l'écorce est une opération difficile car cette dernière doit être hypersèche." C'est pourquoi Gudrun a entouré la première couche d'écorce d'un élastique et l'a fixée, de-ci de-là, à l'aide de fil de fer. Les différents vases ont ensuite été placés dans une grande coupe et, de nouveau, habillés entièrement d'écorce, de manière à cacher tout à fait les éléments en plastique et les élastiques. Ensuite, il ne reste plus qu'à verser un peu d'eau dans les vases avant de les garnir d'hellébores. "Veillez à ce que les tiges ne soient pas trop longues afin que les fleurs émergent tout juste au-dessus de l'écorce", précise Gudrun. En guise de touche finale, comblez les vides éventuels avec de la mousse.

Conseils de Gudrun

1. Cueillez les hellébores lorsqu'ils portent déjà des capsules à graines. Ils tiendront alors facilement dix jours.

2. La mousse est trop sèche ? Plongez-la quelques instants dans l'eau froide et pressez-la comme une éponge avant de l'utiliser.

3. On peut réaliser un ou plusieurs petits vases au lieu d'une grande coupe.

4. Lorsque la saison de l'hellébore touche à sa fin, il suffit de garnir les petits vases de muscaris ou de petites tulipes, par exemple.

Pleins feux sur l'hellébore

Famille : le genre Helleborus appartient à la vaste famille des renonculacées dont font aussi partie le bouton d'or, l'ancolie et l'aconit.

Floraison : janvier-avril, avec des fleurs allant du blanc au vert en passant par le rouge pourpre et le violet foncé.

Emplacement : l'hellébore requiert un emplacement à la mi-ombre.

Sol : terrain bien drainé.

Hauteur : 90 cm.

Plantation : la plupart des hellébores sont rustiques. La plantation se fera de préférence au printemps ou à l'automne.

Multiplication : les espèces stériles peuvent être multipliées par division des plants (à l'automne), les autres se multiplient par semis.

Soins : pendant et après l'hiver, coupez les feuilles vieilles et malades. Lors du grand nettoyage du jardin au printemps, un léger chaulage des plants est recommandé. Deux semaines plus tard, commencer les apports d'engrais. Cette plante requiert de nombreux nutriments et doit être engraissée en temps utile, surtout lors de la formation du feuillage au printemps.

Espèces et variétés : le genre Helleborus compte de quinze à vingt-deux espèces (selon les auteurs), répartis en deux groupes : celles dont les feuilles et les fleurs se situent sur la même tige et celles dont les feuilles et les fleurs émergent directement de terre. Il existe des dizaines d'hybrides naturels et horticoles.

Particularités : cette plante est sensible aux attaques de pucerons, de la mouche mineuse, de mildiou et de diverses maladies cryptogamiques.

Utilisation : tant les feuilles que les fleurs peuvent être utilisées pour la confection de bouquets courts, de pièces florales et dans les jardinières.

Photos : Diane Hendrix

Texte : Hilde Verbiest

Nos partenaires