Pas à Pas

08/04/14 à 20:48 - Mise à jour à 20:48

Source: Nest

Cette exposition internationale de sculptures & fontaines en plein air est à aller admirer à Sprimont, du 9 mai au 9 juin.

Pas à Pas

On le sait, chacun a son jardin secret de l'enfant à l'adulte. Les artistes n'y échappent pas, les jardins non plus. Heureusement. Le temps d'une exposition-promenade, ils ont en commun de laisser effleurer quelques-uns de ces 'jardins secrets' à qui sait les surprendre au détour d'une charmille, les imaginer le long d'une courbe d'acier, les surprendre dans la rosée, les parcourir dans les veines d'une pierre sculptée, les rêver et même les capturer du regard ...

A l'invitation de l'artiste Brigitte Danse, ils sont une trentaine d'artistes mis en scène dans le beau parc de sa maison entre Liège et Verviers du 9 mai au 9 juin 2014.

Comme le temps passe vite lorsqu'il cultive l'émerveillement ! Onze ans déjà qu'avait lieu la toute première édition de PAS à PAS, une exposition de sculptures et de fontaines d'eau que Brigitte Danse avait d'emblée voulue internationale. Nom prédestiné pour cette sculptrice liégeoise qui n'a cessé d'entraîner nos pas dans les siens en une valse de rencontres et de retrouvailles, de découvertes et de partages, d'impressions et d'émotions. Dix éditions de PAS à PAS n'ont jamais cessé d'alimenter la source de la curiosité et nul enthousiasme ne s'est tari, qu'il s'agisse de celui des artistes invités, de celui des visiteurs ou de celui de Brigitte Danse. Il est aussi un acteur qui, s'en vouloir jouer la vedette, tient un rôle majeur dans le succès de l'exposition : le jardin ! En fait une magnifique nature s'épanouissant sur près de deux hectares pour accueillir et faire-valoir les sculptures dans leur diversité.

PAS à PAS

Il y a quelque chose de terriblement éphémère dans le jardin et sa nature. D'éternel aussi, sans que cela soit pour autant contraire à la fugacité. L'instant saisi aussitôt s'évanouit avant de revenir, jamais tout à fait le même. N'en est-il pas de même dans l'art et son oeuvre, immuable et pourtant insaisissable ? Nichées aux creux des chambres de verdure que leur réserve le jardin d'Adzeux, épanouies autour du plan d'eau ou carrément y flottant, voltigeuses entre arbres et air, les oeuvres se laissent voir de bien des manières. 'Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre' est leur credo. Brigitte Danse confie que "La transformation des deux hectares de prairies en 2002 avait immédiatement intégré une géographie incluant un plan d'eau, des reliefs doux, des chemins parmi les haies vives haies. Nous avons souhaité privilégier l'intimité tout en offrant aussi la respiration d'une vision libérée, plus large. L'ensemble crée une harmonie de couleurs et d'atmosphères, mais aussi de lumières. C'est important pour mettre en valeur les sculptures et rythmer la visite."

PAS ...SIONNEMENT !

Il y a du fantastique et de la poésie, du vrai travail et un brin d'ironie, une liberté d'expression dans l'art qu'aime Brigitte Danse. Artiste elle-même, c'est avec empathie et curiosité, sans clivage entre les genres, que Brigitte aborde ses pairs. Aucun exposant n'est ici par hasard ... mais bien par passion !

Et depuis une décennie, la sélection ne cesse de se renouveler mariant les hasards aux rencontres. Au jardin s'est ajoutée une salle d'exposition convenant aux oeuvres d'intérieur : tableaux, luminaires, céramiques, dessins.

Au dehors, certaines sculptures atteignent le 'monumental' - ainsi les 'Arbrivores' en acier corten découpé et soudé, énigmatique fusion entre une girafe et un cheval née de l'imagination de Brigitte Danse. Animal aussi est le travail du sculpteur Eric Martin tandis que Patrick Tilborgh fait fleurir des sculptures en verre et métal. Le verre inspire aussi Jane-Sylvie Van den Bosch, 'souffleuse de verre et de vie dans la matière'. Tout aussi sensuels sont les mobiles de la française Toffy Denis, invitant à la caresse là-haut dans le souffle de l'air et le bruissement des arbres. Dans un autre registre, Jacques Poncin accorde sa préférence aux mitrailles collectées dans les grosses décharges industrielles qu'il soude à l'arc électrique. C'est également de pièces mécaniques, matériels et déchets ferriques que sont réalisées les sculptures de Gerardo de Pablo, artiste espagnol installé à Paris. Parfois inspirées par l'art primitif, les sculptures du belge Christian Cadelli marient volontiers les pierres naturelles, le bronze, le bois, l'argile. La céramique et les terres sont encore utilisées par Ceramik by Do, Emilie Berckmans, Emmanuelle Heze.

Les oeuvres figuratives se confrontent sans heurts aux formes les plus abstraites, d'ailleurs parfois nées de chaînes de tronçonneuses dont le surprenant travail de Ness.

L'organisatrice de PAS à PAS tient à cet éclectisme : 'Je souhaite éveiller le public à la sculpture contemporaine et au-delà à la place que peut avoir l'art dans notre vie au quotidien. La palette des matières et des technique est infinie : pierre, terre, bronze, polyester, acier, verre, bois ... sont creusés, battus, ciselés, fondus, taillés, soudés, soufflés, modelés ...sculptés par l'imagination et les mains de l'artiste - autant d'expressions passionnantes dont il serait dommage de se priver, juste par manque d'audace' confie Brigitte.

En pratique

PAS à PAS, exposition internationale de sculptures et fontaines en plein air, à Louveigné (Sprimont), rue d'Adzeux 16

Du 9 mai au 9 juin 2014.

L'exposition est accessible les samedi et dimanche de 14 à 19 heures, ainsi que les jours fériés, et sur rendez-vous.

Droit d'entrée : 5 euros, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Renseignements sur l'exposition et sur Brigitte Danse : www.brigittedanse.be

Tél. 0474 698 438

Nos partenaires