Woluwe-Saint-Pierre, commune refuge des hirondelles

14/10/16 à 16:18 - Mise à jour à 16:14

La Commune de Woluwe-Saint-Pierre se mue en hôtel 4 étoiles pour les hirondelles de fenêtre. Ce printemps, 45 couples se sont installés sur les bâtiments... avec l'aide de passionnés. Une expérience encourageante et exemplaire.

Woluwe-Saint-Pierre, commune refuge des hirondelles

© Pierre Denève

Début 2016, une large opération de pose de 72 nouveaux nids artificiels avait été menée, fruit d'un travail coopératif entre le service environnement de la Commune de Woluwe-Saint-Pierre, le Groupe de travail Hirondelles d'Aves-Natagora, les associations locales "Natura Woluwe" et "Prenons le temps" et... les habitants. Les résultats sont encourageants puisque les deux colonies présentes sur le territoire ont consolidé leur installation !

Population locale, associations et commune s'impliquent

Un appel a été lancé dans le quartier de Sainte-Alix, quartier où la colonie était historiquement implantée, et quasi disparue début des années 2000. Des dizaines de familles ont demandé à avoir "leur nid". Les associations ont financé leur achat, alors que la commune s'est chargée de leur installation. En tout, 72 nouveaux nids ont ainsi été posés en 2016. Avec les 12 nids déjà installés chez des particuliers et les 80 de la colonie du Lycée de Mater Dei, cela mène le nombre total dans le quartier à 164.

Pour Caroline Lhoir, Échevine de l'Environnement, cette expérience est exemplaire : "Si l'opération est un succès, c'est parce que tout le monde joue le jeu. La commune a banni les pesticides chimiques, les ouvriers prêtent main forte pour l'installation des nids, les habitants accueillent les équipements et diffusent même des chants pour attirer l'attention des oiseaux... les associations accompagnent ce projet ! Tout ce petit monde se retrouve au chevet de nos hirondelles ! "

Des résultats encourageants

"Les résultats de l'opération sont encourageants, puisqu'au moins 45 nids ont été occupés cette année ; les hirondelles de Woluwe-Saint-Pierre représentent désormais 20 % de la population bruxelloise ! " explique Charles Carels, coordinateur du projet chez Aves-Natagora.

Fin septembre, nos hôtes reprennent leur migration vers l'Afrique, le temps pour les ouvriers communaux de nettoyer les nids ayant été occupés en prévision de leur retour, en mai 2017...

Woluwe-Saint-Pierre, commune refuge des hirondelles

© Pierre Denève

Nos partenaires