Annie Leibovitz, au bord de la faillite

26/08/09 à 18:00 - Mise à jour à 17:59

Source: Weekend

Annie Leibovitz, l'une des plus grandes portraitistes en vie, est criblée de dettes.

Le 8 décembre 1980, Annie Leibovitz photographie John Lennon et Yoko Ono enlacés quelques heures avant que le chanteur ne soit assassiné, la photo devient une légende, tout comme les autres clichés de la photographe, de la reine Elizabeth d'Angleterre en passant par Demi Moore enceinte. Il est difficile de trouver un personnage célèbre qui n'ait pas été photographié par celle qui débuta dans Rolling Stone en 1970.

La célèbre portraitiste se trouve actuellement au bord de la faillite, criblée de dettes. Mais comment la photographe des somptueuses pubs Vuitton et des spectaculaires couvertures de Vanity Fair peut-elle bien devoir 24 millions de dollars ? Annie semble aujourd'hui payer son perfectionnisme et son goût du luxe. Côtoyer des personnalités l'aurait éloignée du sens des réalités. Pour réaliser les photos qui ont fait d'elle à 59 ans une des plus grandes portraitistes en vie, l'artiste ne s'est jamais souciée des coûts. Hisser Arnold Schwarzenegger au sommet d'une montagne, immerger Whoopi Goldberg dans un bain de lait ou fermer Versailles au public pour photographier Kirsten Dunst en Marie-Antoinette: tout était possible.

En pleine crise, Annie Leibovitz a eu recours en décembre 2008 à une institution financière, qui lui a prêté de l'argent en échange d'une hypothèque sur ses oeuvres. Elle doit actuellement 24 millions de dollars, et à l'échéance du 8 septembre devra se déclarer en faillite si elle ne rembourse pas l'argent prêté par Art Capital, qui a porté plainte et réclame son dû. Outre ses archives photographiques estimées à 50 millions de dollars selon le New York Times, elle a hypothéqué sa maison dans le sud-ouest de Manhattan ainsi qu'une résidence secondaire à Rhinebeck, au nord de New York. Annie Leibovitz n'a jamais eu la réputation d'être un bon gestionnaire. Dans les années 1980, lorsque American Express l'avait engagée pour une campagne publicitaire, on avait appris que sa carte de crédit lui avait été refusée dans le passé, explique l'AFP. Anna Wintour, rédactrice en chef du Vogue US, résume bien le personnage: "les questions budgétaires ne l'effleurent même pas, mais au final, elle vous rend une image que personne d'autre n'arrive à réaliser."

Ca.L (Source AFP)

Pour un aperçu du travail d'Annie Leibovitz, cliquer ici.

En savoir plus sur:

Nos partenaires