Art Up ! Lille, un moyen de tomber amoureux de l'art contemporain

12/02/15 à 17:14 - Mise à jour à 17:13

C'est parti pour la huitième édition de la principale foire d'art contemporain en France en dehors de la FIAC parisienne. Une " fête incontournable de l'art " qui se déroule à Lille Grand Palais du 12 au 15 février.

Art Up ! Lille, un moyen de tomber amoureux de l'art contemporain

Vernissage de l'édition 2015 de Art Up ! © Maxime Dufour

Ils sont une centaine de galeries et d'éditeurs à exposer le travail de leurs protégés lors de cette édition 2015 de la foire Art Up !. L'évènement se déroule sur 12.000 m² d'exposition et a accueilli pas moins de 28.000 visiteurs en 2014.

Chaque année, un thème principal est mis à l'honneur. En 2015, focus sur l'Abstraction géométrique. Un mouvement dans l'air du temps et qui vient principalement des pays du Nord, dont la Belgique. Ayant vu le jour au début du XXe siècle chez les pionniers de l'Art abstrait, avant d'être revitalisé dans l'immédiat après-guerre, il renaît aujourd'hui par la grâce des nouvelles technologies : "Les nouvelles technologies permettent à l'abstraction géométrique de s'étendre et d'explorer encore et toujours de nouveaux territoires. C'est un mouvement artistique qui ne cesse de se mouvoir et d'évoluer. Parce qu'il sait jouer avec les attributs techniques et artistiques de notre époque, ce mouvement continuera à vivre avec elle et à nous surprendre", précise Didier Vesse, directeur d'Art Up !

Une histoire d'amour avec les galeries belges

Oeuvre exposée par la Galerie Art'n Pepper (Verviers)

Oeuvre exposée par la Galerie Art'n Pepper (Verviers) © Art'n Pepper

Lors de cette édition, 17 galeristes belges sont présents et un espace est même dédié à la ville de Knokke. Selon Didier Vesse, il y a une étroite histoire d'amour entre la foire d'art de Lille et les Belges : "La foire a une histoire avec la Belgique et surtout avec ses galeristes. Avant, il y avait une foire d'art à Gand mais elle n'existe plus. Les galeristes sont en quelque sorte orphelins d'une foire d'art comme celle-là, alors ils viennent ici". Il convient tout de même de mentionner l'existence et la vitalité d'Art Brussels qui se tient chaque année à Bruxelles au printemps, renforçant s'il en est besoin cette idée d'une histoire solide entre les Belges et la création. Car en effet, pour Didier Vesse, la culture pour l'art est aussi fort développée en Belgique et de nombreux belges viennent et achètent à Art Up chaque année.

Oeuvre exposée par la Galerie Francis Noël (Sprimont)

Oeuvre exposée par la Galerie Francis Noël (Sprimont) © Francis Noël

De l'art pour tous

"L'achat d'une oeuvre d'art, ça change la vie", c'est du moins ce qu'en pense le directeur de cette foire. C'est un investissement qu'il recommande à tous, notamment aux jeunes. Et pour cause, pas besoin d'avoir un budget important pour acquérir une oeuvre d'art. La foire offre une gamme de prix assez variée. D'artistes plus connus à jeunes talents, de Print Art à 65¤ à de grandes toiles à plus de 3000¤, il y en a pour tous les goûts et pour tous les portefeuilles.

Print Art de Akané Kirimura (Galerie Art Symbiose)

Print Art de Akané Kirimura (Galerie Art Symbiose) © A. Kirimura/Art Symbiose

Cependant, ce n'est pas le budget qui compte. Ce que conseille ce spécialiste à un novice qui souhaiterait acquérir une oeuvre, c'est de se laisser porter par le coup de foudre : "L'art c'est une émotion. Lorsqu'on achète une oeuvre d'art, ce n'est pas forcément pour faire de l'argent, même si au fond les galeristes sont aussi là pour faire des affaires. C'est une rencontre, quelque chose de magique. C'est une histoire d'amour." Le public visé par la foire est donc assez large : des collectionneurs, des passionnés à la recherche de leur prochaine trouvaille à exposer chez eux, mais également un public moins connaisseur qui vient découvrir l'art et peut tomber sous le charme d'une peinture, d'une photo ou d'une sculpture.

Une foire de plus en plus variée

Art Up ! Lille, un moyen de tomber amoureux de l'art contemporain

© Maxime Dufour

La foire montre également un grand intérêt pour les jeunes artistes et les jeunes galeristes, et met en avant des jeunes talents. C'est notamment le but de "Revelation Art Up". Cette section met en lumière cinq jeunes artistes de moins de 30 ans, sélectionnés par le comité artistique Art Up. "C'était au final très simple de choisir les artistes. On a voulu avoir une grande variété au niveau des techniques, des approches et des matériaux. C'est assez représentatif de l'ensemble de la foire", explique Isabelle de Maison Rouge, membre du comité.

Autre coeur de la foire : la Print Art Fair, qui existe depuis 2010 et est dédiée aux techniques d'impressions. Tous les types d'impression y sont représentés, de la gravure à la sérigraphie. Selon Didier Vesse, "l'estampe reste abordable, c'est un excellent moyen de faire ses premiers pas de collectionneurs".

La foire accueille également de plus en plus de galeristes femmes. Cette année, elles représentent environ 20% des exposants. Une représentation en hausse, que le directeur explique ainsi : "avant, certaines femmes devenaient galeristes parce que leur mari leur offrait une galerie. Aujourd'hui, elles sont de plus en plus nombreuses et le font par réel amour de l'art et par passion". Une histoire de d'amour vous disait-on...

Pour en savoir plus, le programme et les différentes animations : http://www.art-up.com/

Par Olivia Lepropre

Nos partenaires