Ce qu'il reste (ou pas) de Bridget Jones

13/10/16 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Weekend

Un dressing upgradé, un corps de biche, deux mecs aux petits soins et un bébé à venir : quarantaine oblige, pour la célibataire la plus déjantée du Royaume-Uni, certaines choses ont changé. Pour le meilleur ou pour le pire.

Ce qu'il reste (ou pas) de Bridget Jones

© capture d'écran

La culotte de mamy

OUT ! L'originale signée Hugh Grant aka Daniel Cleaver s'est peut-être vendue aux enchères plus de 4 000 euros, elle n'apparaît plus dans le troisième opus des aventures d'une Bridget mince, musclée et bien dans sa peau. Exit aussi les régimes à répétition et les pesées biquotidiennes consignées dans le journal intime... devenu électronique.

Le stylisme improbable

IN ! Bridget a beau se rêver dans une robe de mariée signée Giles Deacon, avoir les moyens de s'offrir des escarpins Jimmy Choo et des petits hauts Nina Ricci, une fois sur elle, il y a toujours quelque chose qui cloche. A l'inverse, Colin Firth s'est débarrassé de son pull-over à tête de cerf. Tomfordisé des pieds à la tête, il a même viré de son dressing tous ses classiques Burberry pré-Christopher Bailey.

Le pervers narcissique

OUT ! Il l'avait assez fait savoir et tant pis pour lui : Hugh Grant n'étant plus du casting, bonjour Patrick Dempsey dans le rôle de l'Américain de service gentil jusqu'à la caricature. Alors que Bridget se sent très bien seule dans sa nouvelle vie, voilà qu'ils sont deux à se battre pour être reconnus père de son futur bébé. Tout vient à point à qui sait attendre.

Le flat, vu sur rails

IN ! Si elle n'a pas quitté son appartement de Borough Market, c'est que le quartier s'est gentrifié. Comme Bridget, il est devenu trendy, surtout depuis que le Shard, ce building signé Renzo Piano, est sorti de terre à deux pas. Preuve qu'elle a eu l'oeil en l'achetant quinze ans plus tôt. La déco a beau être plus soignée, on voit toujours passer le train depuis la chambre à coucher.

Le job pourri

OUT ! De reporter de seconde zone la voilà productrice d'un grand journal télé. Ce qui ne l'empêche pas de se retrouver menacée par une bande de hipsters sans déontologie prêts à tout pour faire monter l'audience. Mais Bridget entre en résistance.

La bande de potes foldingues

IN ! Bien sûr ils sont encore tous là... mais méchamment casés ! Même Tom, le copain gay vivant des droits d'auteur de son unique tube, s'est marié et va adopter un bébé. Bridget s'est fait de nouvelles copines au boulot. Plus jeunes, plus connectées, plus décomplexées côté sexe. Ce qui ne l'empêche pas de passer sa soirée d'anniversaire en tête à tête avec une bougie sur son cupcake et Céline Dion en bande-son.

Bridget Jones's Baby, en salle dès ce 12 octobre.

Nos partenaires