Des féministes "barbues" tancent les actionnaires de L'Oréal

16/04/09 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Weekend

Des militantes du groupe d'action féministe, "La Barbe", se sont postées jeudi matin à Paris à l'entrée de l'Assemblée générale du numéro 1 mondial des cosmétiques L'Oréal, pour protester contre "la domination masculine" au sein des instances dirigeantes du groupe.

Des militantes du groupe d'action féministe, "La Barbe", se sont postées jeudi matin à Paris à l'entrée de l'Assemblée générale du numéro 1 mondial des cosmétiques L'Oréal, pour protester contre "la domination masculine" au sein des instances dirigeantes du groupe.

"Comme dans beaucoup d'autres groupes, il y a très peu de femmes au Conseil d'administration de L'Oréal, trois femmes sur 14", a dénoncé la militante Gaëlle Krikorian.

"Pourtant, on pourrait imaginer que les femmes s'y connaissent en beauté!", a renchéri une autre militante, Marie de Cénival. "L'Oréal, c'est un peu le symbole de la place réservée aux femmes dans la société, comme si la beauté était leur premier attribut", a-t-elle ajouté.

Dans le Carrousel du Louvre, où était organisée l'Assemblée générale, la dizaine de militantes, affublées de barbes, portaient des panneaux avec la photo des 13 membres du Comité de direction du groupe, dont deux femmes, auxquelles elles avaient rajouté des barbes.

Trois femmes dans le Conseil d'administration, c'est le début de la fin!
"Au lieu de dénoncer, on met une barbe, attribut masculin par excellence, on les remercie pour leur politique et on les encourage à ne pas céder aux pressions de la féminisation", a expliqué, ironique, Marie de Cénival. "Mais là, on dit à L'Oréal de faire attention parce que trois femmes dans le Conseil d'administration, c'est le début de la fin!", a-t-elle ajouté.

Certains actionnaires se sont arrêtés pour lire le tract distribué, intitulé "Parce que vous le valez bien", reprenant le slogan de la marque.

"Je préfère les femmes sans barbe!", a réagi l'un d'entre eux. "Je ne suis pas contre plus de femmes aux postes de dirigeants, mais c'est comme ça et ce n'est pas tellement grave", a dit cet homme qui a requis l'anonymat. "Je ne suis pas favorable à la discrimination positive obligatoire", a-t-il ajouté, estimant qu'il y avait "de nombreuses femmes dans les postes de management de L'Oréal".

Une actionnaire estime elle que "cette association a raison: il y a très peu de femmes dans les conseils d'administration en général". C'est dommage, car on sait qu'elles arrivent aux mêmes résultats que les hommes", a-t-elle dit.

Weekend.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires