Gyn&Co, le site belge qui répond aux questions santé des femmes et des filles

10/03/16 à 15:16 - Mise à jour à 15:47

La santé de la femme est un univers encore trop mystérieux, même parfois pour elle-même. Alors, avec pour objectif de répondre à toutes les questions liées à sa santé - et plus encore dans le futur - le site Gyn&Co vient d'être lancé, à destination des filles et des femmes. Mais aussi de la gent masculine qui souhaite en savoir plus.

Gyn&Co, le site belge qui répond aux questions santé des femmes et des filles

. © iStockphoto

Gyn&Co, quesaco?

Lancé par les laboratoires pharmaceutiques Mithra, leader sur le marché de la santé féminine, le site Gyn&Co se veut un site web d'information, une plateforme pour répondre aux interrogations liées à tous les aspects de la santé des femmes. Et on sait combien le champ d'interrogations est vaste, des premières régles à la ménopause, voire post ménopause, en passant par la grossesse, la stérilité, la contraception, l'hygiène intime, la chirurgie reconstructrice ou tout simplement la sexualité ou la puberté, pour n'en citer que quelques uns.

Articles, vidéos explicatives, conseils, combinant travail journalistique et avis d'experts, les formes varient mais l'objectif pédagogique est omniprésent. Au forum trop anxiogène, les concepteurs lui ont préféré la possibilité pour les lectrices (ou lecteurs) de poser ses questions à un professionnel du domaine, qui s'engage à répondre sous les 72h. Un vivier de thèmes à développer à l'avenir pour les journalistes scientifiques, puisque évidemment, un sujet qui est fréquemment objet de questionnement privé, mérite d'être traité et mis à disposition de l'information des lecteurs.

Mais la santé n'est qu'un premier aspect de l'univers féminin que Gyn&Co entend couvrir. En effet, une enquête préalable auprès des femmes révèle que leurs préoccupations sont d'abord liées à la ménopause, puis aux troubles du sommeil, à la question du vieillissement, puis aux règles douloureuses. Deux des quatre centres d'intérêt dépassent donc la seule pathologie et l'on comprend ô combien le territoire féminin immense qui ne demande qu'à être investi.

D'un point de vue formel, rien a redire : un layout épuré, bien pensé, très féminin et serein.

Gyn&Co, le site belge qui répond aux questions santé des femmes et des filles

© iStockphoto

Conflits d'intérets contre garantie de neutralité

Evidemment quand le leader belge de ce marché lance un site web consacré à son domaine d'exercice, l'inquiétude quant au placement de produits fait immédiatement surface. Un phénomène que les experts nomment "pushing".

Face à ces craintes, le discours du laboratoire est clair: la neutralité prévaut. Le site web est un site au contenu rédigé par des journalistes scientifiques et des professionnels de la santé (publique ou libérale), deux statuts soumis à un code de déontologie strict. Les experts intervenants ne sont pas rémunérés. Quant aux sujets qui font débat, comme par exemple la pillule 3e génération, le site revendique de donner voix au chapitre aux différents discours, soient-ils contradictoires.

Les services d'obstétrique des CHU de Liège, de Saint Luc, CHR de Sambre et Meuse, le planning familial (FLCPF) sont déjà partenaires de ce projet. Autant de garants de sa neutralité et de preuve d'une volonté de synergie pour donner forme à un outil pédagogique qui n'en sera que plus efficace.

En outre, Gyn&Co bénéficie de la certification HONcode, code de déontologie qui prouve l'engagement moral pour divulguer les informations éditoriales.

Gyn&Co, le site belge qui répond aux questions santé des femmes et des filles

© iStockphoto

Quel intérêt pour Mithra?

L'intérêt de Mithra, leader sur le marché pharmaceutique lié à la santé féminine, n'est pas directement financier. Pourtant le labo y consacre une belle part du budget de son pôle communication. Et essaime d'ores et déjà ce projet sur le sol français. Et pour cause.

L'industrie pharmaceutique a connu et connaît encore à l'heure actuelle des bouleversements. Du rapport médicament > pathologie, où médecins et autorités de régulation étaient des intermédiaires indispensables, on est passé en quelques années au rapport médicament > patient. Un patient dans son acception globale, devenu expert de son domaine (la maladie) jusqu'à aboutir à la création d'un "Master en patient chronique" à l'unversité. De nouvelles valeurs apparaissent, et l'industrie pharmaceutique se doit d'être toujours plus réacticve, à l'écoute des patients.

D'où l'intérêt pour un laboratoire comme Mithra de créer une communauté de patients, sa communauté de patients. Un rapport donnant/donnant d'où le lecteur sort éclairé.

A découvrir par soi-même :www.gynandco.be

Nos partenaires