Kinder surprise, persona non grata aux USA

12/01/11 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Source: Weekend

Les Américains ont saisi ces fameux oeufs au chocolat à la frontière canadienne, à l'occasion de 2.000 contrôles.

Kinder surprise, persona non grata aux USA

© Wikimedia Commons/DR

Déjà zélés pour parer à toute infiltration terroriste ou trafic de drogue, les douaniers américains de la frontière canadienne interdisent les importations de "Kinder Surprise", racontait mardi CBS. Une Canadienne, Lind Bird, en a fait la malheureuse expérience: contrôlée par les douaniers qui, au hasard, ont désigné son véhicule pour une inspection complète, ils ont saisi son oeuf en chocolat. "Ils en faisaient tout un plat et disaient "Si on vous avait attrapée de l'autre côté de la frontière (c'est-à-dire en territoire américain), vous auriez été condamnée à une amende de 300 dollars", a raconté la femme, jugeant tout cela "ridicule".

Conclusion savoureuse de la mésaventure de Lind Bird, une lettre de sept pages des autorités américaines, lui demandant son autorisation pour procéder à la destruction du "Kinder Surprise". Une somme de 250 dollars serait réclamé si elle désirait le faire conserver. "Je pensais qu'il s'agissait d'une blague. J'ai dû lire (le courrier) deux fois: ils étaient sérieux", observe la victime.

Un chocolat interdit

Le chocolatier italien Ferrero a lancé son fameux produit en 1972 mais a été interdit de marché américain après que Washington eut formulé la crainte de voir les jeunes enfants s'étouffer en avalant les petits jouets se trouvant à l'intérieur des chocolats. Le Canada en a en revanche autorisé la vente en 1975.

En 2009, les douaniers américains ont confisqué plus de 25.000 de ces oeufs en chocolat lors de quelque 2.000 saisies, a indiqué un porte-parole du département de la Sécurité intérieure. "Ce sont principalement des particuliers", a-t-il noté, soulignant que cette "contrebande" connaissait un pic à Noël et un autre à Pâques. On observera que l'interdiction du Kinder surprise n'est nullement précisée dans la liste des produits interdits détaillée sur le site officiel des douanes américaines.

Avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires