Le "Kama-sousdrap", la couette aphrodisiaque

13/02/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Weekend

Voici le "Kama-sousdrap", présenté comme le premier drap housse aux vertus aphrodisiaques grâce à la micro-encapsulation d'huiles essentielles.

Voici le "Kama-sousdrap", présenté comme le premier drap housse aux vertus aphrodisiaques grâce à la micro-encapsulation d'huiles essentielles.

"Ces huiles essentielles, gingembre, Ylang-Ylang, bois de santal ou bois de rose, cannelle, sont reconnues pour leurs propriétés énergisantes et aphrodisiaques", explique Christophe Joly, patron de la société New Edge, spécialisée dans la conception et la distribution de produits textiles, qui a lancé ce drap.

Plusieurs milliers de micro-capsules gorgées de ces huiles essentielles sont réparties de façon homogène sur l'ensemble du tissu. Elles sont progressivement relâchées par simple contact sur la peau, suivant le principe des cosmétotextiles ou textiles intelligents.

"Les principes actifs libérés ont des vertus propices aux échanges coquins et tendres", insiste en souriant le concepteur du drap. Avant de poursuivre plus sérieusement: "c'est l'aboutissement d'un travail de six mois. Nous avons travaillé avec le plus grand laboratoire français de micro-capsules. Le produit a été contrôlé et testé".

Efficace jusqu'à 20 lavages

Il reste efficace jusqu'à une vingtaine de lavages et ensuite c'est un simple drap-house, proposé en quatre couleurs (blanc, prune, bleu et beige). "Nous avons voulu diversifier notre production avec un produit innovant et un peu d'humour. Les 30.000 premiers draps ont rapidement trouvé preneurs. Essentiellement sur internet. Il y a encore une certaine réticence à demander un tel article en boutique", raconte Christophe Joly.

Fabriqué en France, le "Kama-sousdrap" coûte environ 19 euros, légèrement plus cher qu'un simple drap-housse. La société tourangelle propose également la "Séréni-taie", une taie d'oreiller aux vertus relaxantes fondée toujours sur les technologies de la micro-encapsulation d'huiles essentielles.

"Le secteur du cosmétotextile est émergeant et prometteur. La France est en pointe dans ce domaine grâce au savoir-faire de ses laboratoires, de ses industries. Les observateurs estiment que le marché français va enregistrer une croissance annuelle supérieure à 25% d'ici à 2015", indique le patron de New Edge, fondée il y a six ans et qui emploie une dizaine de personnes. Le "kama-sousdrap" et la "séréni-taie" devraient être complétées prochainement par d'autres lancements originaux comme la création de textiles rafraîchissants, à base de menthe, pour les sportifs.

Weekend.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires