Le pari gagnant de l'optimisme

12/01/18 à 13:30 - Mise à jour à 13:35
Du Le Vif Weekend du 11/01/18

Rideau sur une année un poil anxiogène, ou tout du moins émotionnellement chargée. En ce mois de janvier 2018, le moment semble propice pour rejoindre le clan des optimistes en quête d'action et de solutions, plutôt que de se lamenter les bras croisés.

"Tout progrès de la civilisation - des débuts de la démocratie à la fin de l'esclavage - fut d'abord considéré comme un fantasme de doux rêveurs. " Cette salutaire piqûre de rappel accompagnait la sortie, l'été dernier, d'un ouvrage signé par un historien néerlandais de même pas 30 ans, Rutger Bregman, et frappé d'un titre délicieusement oxymorique : Utopies réalistes. En 250 pages, l'auteur y développe un certain nombre de concepts que d'aucuns jugeraient chimériques, tels que l'ouverture totale des frontières, la semaine de travail de quinze heures ou encore le revenu de base universel, sa marotte personnelle. Farouchement anti-décliniste, cet essai documenté et argumenté avec rigueur, s'appuyant tant sur l'histoire que sur les travaux de personnalités du calibre d'Esther Duflo ou Thomas Piketty, ose mettre sur la table des idées auxquelles on accorde trop rarement droit de cité. Le tout au nom d'un idéalisme enthousiaste, qui fait sien l'aphorisme d'Oscar Wilde, " le progrès n'est que l'accomplissement des utopies ". Un discours des plus rafraîchissants quand l'atmosphère de la planète frôle l'irrespirable, qui trouve écho bien au-delà des Pays-Bas : édité par Seuil en version française, Utopies réalistes est traduit ou en cours de traduction dans une vingtaine de pays, et s'est retrouvé sur la liste des best-sellers lors de sa sortie au Royaume-Uni.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires