Le suicide d'une femme sur le point d'accoucher choque la Chine

08/09/17 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: De Standaard

Vague d'effroi en Chine : une femme sur le point d'accoucher s'est jetée depuis la fenêtre de son hôpital. Sa famille refusait qu'on lui fasse une césarienne.

Le suicide d'une femme sur le point d'accoucher choque la Chine

Image d'illustration. Une femme enceinte de son premier enfant. © Reuters

Le 31 août, dans la province de Shaanxi, Ma, 26 ans, devait accoucher de son premier enfant. La douleur est si insupportable qu'on appelle les médecins pour évaluer la situation. Le diagnostic est limpide: la tête est trop grosse pour que le bébé puisse passer par voie basse. Le gynécologue Huo Junwei informe alors la famille qu'une césarienne s'impose. Mais celle-ci refuse l'intervention.

Se tordant de douleur, la femme va, par deux fois, supplier sa famille d'autoriser la césarienne. Une famille qui restera intraitable et va refuser catégoriquement toute césarienne. En sachant que ce genre d'intervention ne peut se faire qu'avec le consentement de la famille, Ma n'a d'autres perspectives que d'accoucher naturellement. On la ramène alors dans sa chambre pour qu'elle se repose. Une demi-heure après que sa famille l'ait vue pour la dernière fois, elle se jette par la fenêtre. La jeune femme de 26 ans et son bébé sont morts sur le coup. Son mari dira : "je ne savais pas que ma femme allait réagir aussi violemment. Ce n'était pas son genre. Enfin, c'est ce que je pensais"

Polémique en Chine

Au-delà du fait divers tragique, ce drame a choqué la Chine. De plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer le fait que lorsqu'une femme se marie elle perd le contrôle sur son propre corps. Des phrases comme: "les femmes mariées ne sont plus des êtres humains ?", "Seule une femme enceinte peut ressentir sa douleur, pourquoi sa signature n'est-elle pas suffisante ?" ou "Dans quel siècle vit cette famille ?" ont explosé sur le réseau social chinois Weibo.

La césarienne au coeur des débats

Alors que, lorsque prédominait la politique de l'enfant unique, la césarienne était fort demandée, cette intervention chirurgicale est devenue beaucoup plus tabou depuis que les Chinois peuvent avoir un second enfant. Il existe en effet en Chine une croyance populaire tenace qui veut qu'une césarienne réduise les chances d'une seconde grossesse.

Nos partenaires