Les joyeuses altérations photographiques du réel de Paul Rousteau

16/04/18 à 14:00 - Mise à jour à 14:29
Du Le Vif Weekend du 12/04/18

Entre Shanghai et le Festival d'Hyères, dont il est cette année l'invité, le jeune photographe français Paul Rousteau expose sa vision de l'Eden. La joie innerve son travail. La grâce en plus.

Quoique puisse laisser croire son oeuvre dans laquelle le réel est volontairement altéré, Paul Rousteau est un jeune homme doux qui assume la dimension joyeuse de son travail. S'il aime " casser la géométrie, la règle de l'appareil photo " qu'il trouve " trop nette, trop précise, trop réaliste " c'est pour donner à voir " le paradis ", essayer du moins, " révéler ces instants de beauté quotidienne et les montrer comme des épiphanies ".
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires