Parcours d'art estival

31/07/09 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Weekend

Un panneau "zone interdite", interdisant de photographier, placés des deux côtés de la frontière linguistique, plutôt intrigant en cette période de crise communautaire.

Parcours d'art estival

© No Photographs to be taken Beyond this Point - Ca.L

Avec Tempus Arti, l'asbl Drieluik propose la quatrième édition d'un parcours d'art plastique contemporain à travers la campagne du Hageland et la Hesbaye. Soit 38 installations d'artistes internationaux et nationaux répartis sur 16 sites insolites.

Des panneaux "zone interdite", interdisant de photographier, placés des deux côtés de la frontière linguistique, plutôt intrigant en cette période de crise communautaire. Mais quand on y regarde de plus près, les inscriptions sont en grec. Des riverains interloqués n'ont été rassurés qu'au moment où le logo de l'événement Tempus Arti y a été apposé. Ce panneau est en effet l'une des oeuvres d'art - celle de l'artiste chypriote Klitsa Antoniou - présentée sur le parcours culturel organisé pour la quatrième fois par l'asbl Drieluik dans le Hageland et la Hesbaye. Il propose 38 installations d'artistes internationaux et nationaux (dont 4 Belges) qui sont disséminées sur pas moins de 16 sites uniques. Elles s'intégrent toutes à merveille dans leur environnement, car ici, "chaque oeuvre est indissociablement liée à l'endroit qui l'a inspirée," explique le curateur Dirk Lambrechts.

Des oeuvres surprenantes, des sites insolites

Un programme riche en surprises. Dans un grand hangar militaire désaffecté, de grands écrans géants montrent une jeune fille courant dans un champ de colza, entre pleurs et rires. Cette vidéo "Temor & Amor" de l'artiste espagnol Carlos Cid exprime la peur, l'amour et la liberté. A côté, une oeuvre intitulée "Chaussée d'Amour" du Belge Herman van den Boom s'expose, quoi de plus parlant sur un site militaire? Un peu plus loin, une installation cubique composée de plus d'une centaine de cadres photos flotte dans les airs, entre les hangars vides aux carreaux brisés. Dans le bâtiment d'en face, un avion en papier de riz est posé à même le sol. Dans un grand espace sombre, des images défilent, des cris et des murmures résonnent. L'artiste grec Filippos Tsitsopoulos raconte sa vie en 52 vidéos, se mettant en scène dans des situations parfois grotesques, pour, dit-il, "entretenir un lien avec son père mort". Interpellant, presque dérangeant.

Insolite aussi ce feu de signalisation de 12 mètres de haut planté au beau milieu d'une réserve ornithologique, "non sans mal, avec les bourrasques de vent de ces derniers jours", explique le curateur Dirk Lambrechts. Une chaise géante trône dans l'église monumentale de Zoutleeuw, à son image. L'artiste suisse Martin Stützle a, pour sa part, investi la chapelle du couvent des soeurs de la ville pour y faire flotter une voile géante, symbôle de la rapidité des pensées dans un environnement calme de méditation. Certaines oeuvres surprennent le passant au détour d'un trottoir, comme ces pavés brillants sur lesquels est imprimée, plic ploc, une photo ou bien cette mosaïque moderne, répétant le mot "Mine", symbole d'une maison chypriote détruite. Cet intinéraire culturel de 35 kilomètres, parfait pour une balade estivale dans notre belle campagne, se découvre à vélo ou en voiture du 1er août au 13 septembre. L'art est éphémère, dépêchez-vous!

Ca.L

Parcours Tempus Artidu 1/08 au 13/09de 9h à 18hfermé lundi et mardi infos sur http://www.tempus-arti.org/

En savoir plus sur:

Nos partenaires