Pourquoi les jeunes néonazis allemands s'habillent-ils comme des hipsters?

25/06/14 à 15:19 - Mise à jour à 15:19

Source: Weekend

Les jeans skinny, les sacs en tissu et les barbes ont remplacé les vestes Lonsdale, les combat boots et les têtes rasées. En adoptant un look de hipster, certains néonazis allemands espèrent avoir l'air moins agressif et convaincre plus de personnes de leurs idéaux.

Pourquoi les jeunes néonazis allemands s'habillent-ils comme des hipsters?

© Twitter Jesko Wrede

Le site web Rolling Stone a consacré un papier à l'ère nipster, soit hipster néonazi. En plus de se vêtir comme des néonazis, les hipsters tiennent des blogs, présentent des programmes de cuisine végétaliens et se déguisent en ours.

Le néonazisme grand public

Patrick Schroeder, le présentateur de l'émission télévisée en ligne néonazie FSN.tv, explique à Rolling Stone que ces deux dernières années il s'est efforcé de donner une image plus aimable et branchée au néonazisme. Pour lui, les jeunes issus de toutes les subcultures peuvent rejoindre l'extrême droite. "Si le nipster peut exister parmi le grand public je le vois comme l'avenir de notre mouvement" estime Schroeder.

Les stratégies sur les réseaux sociaux

Plusieurs experts notent que la présence visuelle de néonazis allemands sur Facebook, Twitter, Tumblr, Instagram et d'autres réseaux sociaux devient de plus en plus sophistiquée. Les vêtements portés par des jeunes d'extrême droite sur les photos sont plus branchés et beaucoup plus difficiles à reconnaître comme néonazis que les tenues de leurs prédécesseurs.

Andy Knape, le président des Junge Nationaldemokraten, le mouvement de jeunesse du NPD, considère le rap et le hip hop comme des façons de faire passer son message à de grands groupes. Ainsi, Knape et son équipe ont réalisé une vidéo Harlem Shake dans laquelle on voit un panneau portant l'inscription "Mehr Sex mit Nazis". Le national-démocrate qualifie sa vidéo de "neuve, moderne, mais pas décadente".

Pourtant, le lien entre les néonazis allemands et la culture américaine demeure problématique. D'une part, ils souhaitent promouvoir la culture allemande/germanique et protéger la langue allemande, d'autre part, ils ont été élevés dans un monde où la culture pop américaine et les tendances sont surreprésentées. En reprenant ces usages et en s'habillant comme des hipsters, ils peuvent se débarrasser de leur image agressive et menaçante. Cependant, ils courent le risque de perdre de vue leur identité allemande.

L'année du hipster

Knape et Schroeder concluent tous deux que les jeunes néonazis peuvent porter ce qu'ils veulent du moment qu'ils ont les idées "justes" sur l'immigration. Cette attitude relaxe complique la détection et la lutte contre les nazis. Christoph Schulze, un activiste de gauche, explique que le mouvement néonazi évolue en permanence. "C'est l'année du hipster" a-t-il dit. Cependant, il ne peut pas dire avec certitude combien de temps cette tendance va durer.

La fin de la culture et du style "masculin"

En adoptant ce nouveau look, les jeunes néonazis mettent fin à la culture et au style typiquement "masculin" habituellement préconisés par le mouvement. Selon Simone Rafael, la rédactrice en chef du portail internet Netz Gegen Nazis, cette évolution est très stratégique. À l'aide de selfies et de blogposts, les jeunes néonazis attirent l'attention de façon réfléchie, esthétique, subtile et douce de personnes issues d'autres milieux.

Par conséquent, il faut étudier les hashtag avec attention pour vérifier que les photos Instagram ne proviennent pas d'un néonazi. Il suffit d'un moment d'inattention pour que les idées néonazies s'infiltrent dans nos salons. Et s'instillent dans les esprits.

LP/Trad. CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires