Rencontre avec Anaïs Romand, costumière de La danseuse, biopic sur Loïe Fuller

27/09/16 à 09:30 - Mise à jour à 26/09/16 à 12:19

Source: Weekend

Dans La danseuse, premier long-métrage de Stéphanie Di Giusto, Soko incarne Loïe Fuller, aérienne dans sa robe de scène de 80 mètres de soie cousue au petit point. Derrière l'aiguille, on retrouve Anaïs Romand. Entretien.

Il était une fois une petite fille surdouée qui à 2 ans et demi, déjà, savait qu'elle voulait être artiste. Au risque de se briser le dos, de se brûler les yeux, elle sera de celles qui inventeront ce que l'on appelle aujourd'hui la danse moderne. Née dans le grand Ouest américain, Loïe Fuller triomphera aux Folies Bergère et plus tard sur la prestigieuse scène de l'Opéra de Paris. Elle sera l'une des ballerines les mieux payées au monde, capable par sa seule présence de remplir un théâtre car elle avait ses fans comme en auront, quelques années plus tard, les premières stars des grands studios de cinéma. Elle ne laissera pourtant jamais personne immortaliser sur pellicule cette Danse Serpentine dont elle chorégraphia chaque mouvement et pour laquelle elle déposa pas moins de dix brevets, principalement liés à ses accessoires - le patronage de vêtements, entre autres - et ses éclairages.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires