Se marier au grand air, une grande première en Belgique

24/02/16 à 14:53 - Mise à jour à 16:13

Source: Le Soir

A partir du mois de mai, la commune d'Uccle, en région bruxelloise, permettra à ses futurs mariés de célébrer leur union les pieds sur le gazon. Une grande première en Belgique, initiée par l'Echevin Boris Dilliès, qui surfe sur une tendance américaine teintée d'un zeste de glamour.

Se marier au grand air, une grande première en Belgique

© Istock

Le bruissement du vent dans les arbres, le chant des oiseaux, les 1001 senteurs de l'été, la chaleur du soleil et le bleu du ciel... les conditions rêvées pour un mariage, non ? Loin de l'image que véhicule habituellement la tenue d'un mariage civil, souvent confinée aux murs de la maison communale, il sera bientôt possible pour les résidents de la commune d'Uccle, dans la région de Bruxelles-Capitale, de se dire "oui" au grand air. Un projet à mettre à l'actif de Boris Dilliès, échevin en charge des Finances, de l'Economie et du Commerce.

L'échevin du MR proposera ce jeudi au conseil communal d'adopter sa proposition, déjà validée en commission, de célébrer pour la première fois des mariages civils dans le parc de Wolvendael, au coeur de la commune uccloise, sur une période allant de mai à septembre.

Une condition à mettre sur le compte de notre microclimat typiquement belge, aux variations de températures si souvent redoutées mais qui devraient, logiquement, se radoucirent à partir du printemps. Les probabilités restant toutefois fort incertaines sous nos latitudes, M. Dilliès a préféré couper court aux doutes. "Les mariés seront invités à venir signer leur registre à la maison communale, avant la cérémonie civile, pour éviter toute contestation en cas de pluie", déclare-t-il au Soir.

Gratuit les premiers samedis et dimanches du mois

Echevin depuis 2012, M. Dilliès s'est fait un nom en matière d'idées originales, lui qui est déjà à l'origine des mariages célébrés en soirée et le dimanche. Pour ce nouveau projet, sa volonté s'inscrit avant tout dans la modernité ; "l'idée est de dépoussiérer les célébrations et de leur apporter plus de convivialité et de souplesse" , justifie-t-il.

Une initiative ouvertement inspirée d'une certaine conception américaine, volontiers glamour, mais qui n'implique pas forcément qu'on y casse sa tirelire. "C'est le même tarif qu'une cérémonie classique (250 euros, ndlr.) et gratuit les premiers samedis et dimanches du mois. Par contre, je ne veux pas grever le budget communal avec des heures supplémentaires, ni que le personnel ne soit victime de mes 'fantaisies'. Je demande donc aux mariés de prévoir un maitre de cérémonie et quelqu'un qui s'occupe de la musique."

Précision de l'Echevin à l'attention des futurs tourtereaux intéressés ; une seule union sera consacrée par jour, et ce afin de donner plus de temps à la cérémonie, d'habitude limitée à trente minutes. Il sera ensuite laissé au bon vouloir des mariés la poursuite de la fête, sur place ou ailleurs.

Détails pratiques

Quand ? Les inscriptions au mariage en plein air s'ouvrent à parti du 1er mars pour les futurs époux résidents à Uccle. Les célébrations seront données de mai à septembre inclus, de 17 à 20h.

Où ? Au théâtre de Verdure, à proximité du pavillon Louis XV

Renseignements ? 02 / 348.67.64

Guillaume Alvarez

En savoir plus sur:

Nos partenaires