Juan Carlos a 80 ans : cinq épisodes-clefs de sa vie

05/01/18 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Afp

Cinq épisodes-clefs de la vie de Juan Carlos Ier, roi d'Espagne pendant 38 ans (1975-2014), qui fête ses 80 ans ce vendredi.

Juan Carlos a 80 ans : cinq épisodes-clefs de sa vie

© Belga

1948 - A 10 ans, il découvre l'Espagne

Né à Rome le 5 janvier 1938, "Juanito" passe son enfance en Italie puis en Suisse. Son grand-père, le roi d'Espagne Alfonso XIII, a été écarté du pouvoir par la Seconde république en 1931, puis sa famille maintenue en exil par le dictateur Francisco Franco, vainqueur d'une guerre civile sanglante. A huit ans, l'enfant est envoyé en pensionnat en Suisse. Il en a 10 quand son père, Juan de Bourbon, accepte qu'il parte seul vers l'Espagne où Franco veut l'éduquer selon sa volonté. Sa mission a déjà été écrite: rendre à sa dynastie le trône d'Espagne. Un drame fratricide marque sa jeunesse: à 18 ans, il tue accidentellement son jeune frère d'une balle dans le front.

1975 - Franco mort, il devient roi

Marié depuis 1962 à Sophie de Grèce, Juan Carlos est désigné en 1969 par Franco comme son successeur. Mais le "caudillo" entend garder un pouvoir absolu de son vivant et Juan Carlos vit sous haute surveillance du régime. Ce n'est que deux jours après la mort de Franco qu'il est proclamé roi, le 22 novembre 1975, après 36 ans de dictature. Il choisit en 1976 un jeune ministre issu du franquisme, le futur centriste Adolfo Suarez, pour présider le gouvernement et mener la transition vers la démocratie. Le parti communiste honni par Franco est légalisé, les délits politiques sont amnistiés. Après les premières élections libres en 1977, Juan Carlos est applaudi comme le roi d'une nouvelle Espagne démocratique, dotée en 1978 d'une Constitution approuvée par référendum.

1981 - Il stoppe une tentative de putsch

Le 23 février 1981, le lieutenant-colonel Tejero surgit à la chambre des députés, revolver au poing, et prend en otage les élus. Une tentative de coup d'Etat est en cours, "au nom du roi". Mais dans la nuit, l'Espagne se tranquillise quand Juan Carlos déclare à la télévision: "La Couronne (...) ne peut en aucune façon tolérer les agissements de personnes prétendant interrompre par la force le processus démocratique". Le souverain de 43 ans passe la nuit à joindre des militaires pour faire échouer le soulèvement. Le général Alfonso Armada, réputé proche du roi, sera condamné à trente ans de prison, accusé d'avoir voulu prendre la tête d'un gouvernement militaire chargé de "redresser" le processus de transition démocratique.

2012 - Une malheureuse partie de chasse

En avril 2012, le souverain de 74 ans chute pendant une partie de chasse à l'éléphant au Botswana, où il s'est rendu en compagnie d'une aristocrate allemande. Cet énième safari de luxe - payé par un proche du futur roi d'Arabie - fait scandale dans l'Espagne minée par la crise. Juan Carlos fait son mea culpa: "Je regrette beaucoup, je me suis trompé, cela ne se reproduira pas". Mais après des décennies de popularité, la presse s'est mise à questionner ses frasques de grand amateur de femmes, l'opacité de sa fortune, ses liens avec les monarchies du Golfe. Et le pays reste marqué par le retentissant scandale de détournement de fonds publics ayant impliqué son gendre, Inaki Urdangarin.

2014 - Il abdique en faveur de son fils

Le 18 juin 2014, le roi de 76 ans signe, très ému, son abdication en faveur de son fils de 46 ans, Felipe. Il est désormais appelé "roi émérite". En 2014, le Parlement lui accorde une immunité juridique.

Nos partenaires