Justin Bieber ni étranglé, ni castré

14/12/12 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Weekend

Le chanteur canadien Justin Bieber a été la cible d'un complot diligenté par un prisonnier visant à le supprimer après l'avoir peut-être même castré, à l'occasion d'un de ses concerts à New York, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

Justin Bieber ni étranglé, ni castré

© Reuters

Dana Martin, 45 ans, qui purge une peine de prison à vie pour meurtre au Nouveau Mexique, dans le sud-ouest des Etats-Unis, a reconnu avoir élaboré ce plan avec la complicité d'un ancien co-détenu, Mark Staake, 41 ans, et du neveu de celui-ci, Tanner Ruane, 23 ans. Et c'est l'arrestation inopinée de Staake par un garde-frontière dans le Vermont qui a fait capoter leur plan.

Selon le procès-verbal de la police d'Etat du Nouveau Mexique, Martin a admis que ses deux complices devaient éliminer Justin Bieber et son garde du corps en les étranglant à la mi-novembre à New York, peu après avoir tué deux autres victimes sans aucun rapport avec le chanteur, dans le Vermont.

Selon ce document, Ruane devait utiliser un sécateur pour couper les testicules de Justin Bieber --et toucher 2.500 dollars par testicule rapportée à son commanditaire. Un sécateur destiné à tailler des roses a été retrouvé dans sa voiture lors de son arrestation. Staake était de son côté chargé d'étrangler la star avec une cravate.

Martin a expliqué les raisons de son projet par la grande notoriété de Bieber et par sa passion déçue pour le chanteur de 18 ans dont il avait tatoué l'image sur sa jambe. Il a précisé au policier qui l'interrogeait qu'il avait tenté de correspondre à plusieurs reprises avec la vedette mais n'avait jamais reçu de réponse.

Weekend.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires