La tombe de Claude François vandalisée

18/03/13 à 16:27 - Mise à jour à 16:26

Source: Weekend

Alors que beaucoup célèbre cette année le 35e anniversaire de la disparition de leur idole, la tombe de Claude François a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi, au cimetière de Dannemois dans l'Essonne où repose le chanteur depuis 1978. Des vases et des pots de fleurs brisés, des plaques de marbre cassées, des fleurs piétinées, qui en veut a ce point au chanteur entré dans la légende.

La tombe de Claude François vandalisée

© Image Globe

Trois questions à Fabien Lecoeuvre, biographe de Claude François, pour lequel les auteurs de ces dégradations ne peuvent pas être des fans.

En veut-on à Claude François? Je ne crois pas. On n'imagine pas un fan violenter la tombe de son idole. Mais je ne suis pas étonné, c'est la quatrième ou cinquième fois en 35 ans. Un jour, quelqu'un avait même tenté de soulever la pierre tombale et d'ouvrir la sépulture: elle avait été déplacée de deux ou trois centimètres. Les enfants de Claude François avaient été effrayés. En effet, on se rappelle tous que le corps de Charlie Chaplin avait été dérobé en 1978. A la suite de ça, le cimetière était fermé la nuit.

Quel peut être le profil des vandales? Ce sont des dégradations certainement dûes à des soirées trop arrosées, des gens pénètrent dans le cimetière... Il faut dire que certains sont déjà venus avec des marteaux, pour casser les coins de la pierre tombale. Celle-ci est du coup abîmée à ces endroits. Parfois de l'eau a été renversée, des pots de fleurs cassés. Ce sont souvent des bandes d'alcooliques, qui font des mauvaises blagues, qui font des "canulars".

Etre voisin de Claude François au cimetière n'est pas de tout repos... C'est très compliqué! Les gens montent sur les autres tombes à côté etc. Deux barrières ont été installées, mais les visiteurs oublient que des personnes reposent sous les tombes, avec de la famille parfois excédée. Or les gens s'asseyent dessus, mangent, chantent... Du vivant de Claude François, c'était déjà un enfer, les voisins de son immeuble était souvent embêtés. Une fois mort, c'est la même chose: la famille d'un défunt installé à côté a même un jour fait déménager sa tombe!

Weekend.be avec l'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires