Le "divorce du siècle" se finit plutôt bien

21/10/15 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Source: Afp

L'oligarque russe Dmitri Rybolovlev, propriétaire du club de football AS Monaco et son ex-femme, domiciliée à Genève, ont annoncé mardi dans un communiqué commun avoir "trouvé un accord sur les termes de leur divorce" qui dans un premier temps avait été considéré comme "le divorce du siècle".

Le "divorce du siècle" se finit plutôt bien

et sa fille Ekaterina © Reuters

En mai 2014, Elena Rybolovleva, qui avait été mariée 23 ans avec son ex-époux, avait obtenu de la justice genevoise quatre milliards de francs suisses (3,6 milliards d'euros), la moitié de la fortune de son mari, ce qui avait fait de ce jugement le "divorce du siècle".

L'accord annoncé "met un terme à toutes les procédures judiciaires entamées dans diverses juridictions", selon le communiqué qui ne précise pas sur quelle somme les ex-époux se sont entendus.

En juin 2015, la Cour de justice genevoise avait fortement revu ce montant à la baisse en n'octroyant plus que 564,7 millions de francs suisse à Elena, qui réside toujours à Genève, ainsi que deux propriétés.

La cour avait alors exclu des sommes à partager les sommes versées par l'oligarque dans deux trusts qu'il avait ouverts en 2005 à Chypre ainsi que les bénéfices générés jusqu'au divorce, ce qui avait divisé par huit la somme qu'Elena pouvait obtenir.

L'affaire avait été ensuite portée devant le Tribunal fédéral, la plus haute instance juridique suisse, qui n'aura pas finalement pas à statuer à la suite de cet accord à l'amiable.

Dernièrement, Dmitri Rybolovlev a fait parler de lui en raison du conflit qui l'oppose au négociant d'art genevois Yves Bouvier. L'oligarque, un cardiologue qui a fait fortune dans la potasse en Russie et grand collectionneur de peintures, accuse ce dernier de lui avoir surfacturé des tableaux de maîtres. L'homme d'affaires suisse a été mis en examen pour escroquerie par un juge monégasque.

En savoir plus sur:

Nos partenaires