Les excuses de Johnny Depp déclenchent des moqueries en Australie (vidéo)

19/04/16 à 08:08 - Mise à jour à 16:41

Source: Belga

Le ministre australien de l'Agriculture a moqué la vidéo d'excuses que le couple a présenté à la justice. Les réseaux sociaux se délectent aussi de la déclaration incongrue des deux acteurs.

Les excuses de Johnny Depp déclenchent des moqueries en Australie (vidéo)

© AFP

La jeune épouse de l'acteur Johnny Depp, Amber Heard, a échappé lundi à une peine d'emprisonnement en plaidant coupable pour avoir introduit ses deux chiens, Pistol et Boo, en Australie il y a un an. Elle aurait omis de les déclarer dans le formulaire destiné aux services d'immigration comme l'exige la stricte législation sanitaire du pays afin d'éviter que les animaux étrangers y introduisent des maladies.

Pour attester de sa bonne foi, le couple a exprimé ses remords dans une vidéo de trente secondes mise à disposition de la justice, et rendue publique par le ministère de l'Agriculture australien. Les deux acteurs rappellent gravement qu'il est important d'obéir aux strictes lois sanitaires du pays, Johnny Depp précisant encore que les Australiens sont "tout aussi uniques" que leur faune. "Chaleureux et directs, quand vous ne respectez pas leurs lois ils vous le diront fermement", lance celui qui était venu dans l'île-contient pour filmer le cinquième épisode de Pirates des Caraïbes.

Le ministre australien de l'Agriculture, Barnaby Joyce, avait en effet menacé de tuer les deux yorkshire-terriers incriminés en mai dernier s'ils ne quittaient pas le territoire australien. Il a cette fois moqué la prestation du couple de stars, estimant que l'acteur Depp donnait l'impression de passer un casting pour le film Le Parrain. "Je ne crois pas qu'il recevra un Oscar pour sa prestation", a encore ironisé le ministre saluant toutefois que la vidéo saugrenue fasse le tour du globe. "En fin de compte, le message est passé pour la terre entière que quiconque se présentant dans le pays sans respecter nos lois aura des problèmes."

Les médias sociaux se gaussent en effet de la vidéo singulière qui a déjà été consultée deux millions de fois, comparée par les internautes australiens à la propagande nord-coréenne ou aux déclarations formatées d'otages.

En savoir plus sur:

Nos partenaires