Mélanie Laurent, si vous étiez...

23/11/10 à 10:01 - Mise à jour à 10:01

Source: Weekend

La comédienne, qui démarre ces jours-ci le tournage de son propre film comme réalisatrice, Putain de pluie, s'engage aux côtés de Mécénat chirurgie cardiaque et Maje.

Mélanie Laurent, si vous étiez...

© Reuters

Si vous étiez un livre...Le Chameau sauvage, de l'écrivan français Philippe Jaenada. Il me fait rire aux éclats autant que pleurer.

Un tableau... Une danseuse de Degas, archétype de la grâce.

Une autre nationalité... Irlandaise. Je me reconnais chez ces gens forts, droits et déterminés. Très honnêtes, aussi, une vertu cardinale pour moi.

Une gourmandise... Toutes. J'aime autant le couscous de ma grand-mère, Renée, que le fondant au chocolat. Et j'aurais pu naître chez un fromager tant je suis dingue du saint-marcellin ou du vieux comté.

Un engagement... Celui du professeur Leca et de son association Mécénat chirurgie cardiaque, qui sauve des enfants atteints de graves malformations. Pour la soutenir, je prête mon image en dessinant un foulard Maje vendu au profit de l'association*.

Un vêtement qui rend beau... Les chaussures. Ma folie. J'en ai 300 paires. Des Zanotti en strass bleu, des Prada offertes par Miuccia, des Louboutin...

Le seul objet sur une île déserte... Mon iPod, avec Brel, Reggiani, Bowie, Yann Tiersen, Muse et Syd Matters.

Une escapade en amoureux... Un chalet à la montagne. C'est tellement plus romantique de se retrouver en pull autour d'un feu de cheminée qu'en Bikini au bord d'une piscine!

Un paysage qui vous fait rêver... La Toscane. Je rêve d'écrire un film là-bas, dans un de ces villages décatis, où l'on croise de vieux Italiens ridés et où on a l'impression que les murs nous parlent...

Une couleur... Le bleu. Les yeux de mon père, peut-être.

Un grigri... Je n'ai aucune superstition... mais je ne quitte jamais la bague de fiançailles de ma mère. La seule fois où je l'ai enlevée, il m'est arrivé une grosse galère. Depuis, quand j'aborde un film, je préviens le réalisateur qu'elle n'est pas négociable.

Un moyen de transport... Le train, très inspirant. Collée à la fenêtre, j'y écris des chansons et des courts-métrages.

Un musicien ou un chanteur... Jacques Brel. Il n'y a que lui. Auteur, interprète, acteur, il est l'artiste complet.

Une révolte... Quand j'entends dire que l'écologie est une mode pour les people. Je ne supporte pas ce cynisme.

Un autre métier... Chef cuistot. C'est un métier artistique, proche de la peinture et de la sculpture. Il y a quelques années, j'ai fait un stage passionnant chez Claude Colliot.

Un contemporain du sexe opposé... Christophe Deslandes. Un ami, mais surtout un auteur exceptionnel. Il sera en janvier au théâtre Montmartre-Galabru avec son one-man-show, Le Monde de Chris(e), à pleurer de rire.

Une rencontre que vous espérez... Je l'ai faite: c'est Damien Rice, songwriter et musicien, avec qui j'ai coécrit mon premier album comme chanteuse [sortie au printemps 2011]. Il m'a rendue libre en tant qu'artiste. C'est mon dieu vivant.

Katell Pouliquen

*89 euros le foulard (bénéfices reversés à MCC), dans les boutiques Maje.

En savoir plus sur:

Nos partenaires